Le paysagiste et jardinier Gilles Clément commente "Peau de feuilles" de l'artiste italien Clément de Giuseppe Penone. Deux arbres qui dansent comme des personnages.

L'oeuvre : Peau de feuilles (2000) Giuseppe Pénone (né en 1947)

Né en Italie à la fin des années 60, l’Arte Povera utilise des « produits pauvres » (d'où son nom), issus du quotidien ou de la nature (sable, chiffons, bois, vêtements usés, etc.) comme des éléments artistiques de composition. C’est autour de cette réflexion sur la relation entre nature et culture que s’articule le travail de l’italien Giuseppe Penone (né en 1947), l’un des artistes de ce mouvement (comme Mario Merz, Michelangelo Pistoletto, Jannis Kounellis, etc.). Son oeuvre de sculpteur est caractérisée par l’emploi de matériaux comme le bois, le marbre, la résine végétale, le bronze ou le graphite et par un travail sur la trace, sur l’empreinte. “Toucher, comprendre une forme, un objet, c’est comme si on le couvrait d’empreintes”, écrit-il. En 2000, il présente Respirer l'ombre lors de l’exposition « La Beauté in fabula » à Avignon. Pour cette installation visuelle (et odorante), les murs d'une grande salle sont couverts de 200 cages grillagées remplies de feuilles de laurier ; une paire de poumons formés de feuilles de lauriers en bronze accrochée au fond de la salle. Au centre, telles deux silhouettes hirsutes, Peau de Feuilles, une sculpture en bronze, faite de deux éléments verticaux, composé chacun de branches entrelacées, que terminent diverses sortes de feuilles. Avec ces squelettes de feuilles, on est au cœur de la démarche artistique de Penone, dans la trace et dans l’empreinte, mais aussi dans le dialogue qu’il établit entre nature humaine et nature végétale.

(Bibliothèque de Radio-France)

Bronze oxydé - 330 x 180 x 130 cm -Lieu : Centre Pompidou, MNAM-CCI, Paris

Crédit Photographique : Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Philippe Migeat

Gilles Clément, rétrospective à Saint-Benoît-du-Sault

L'exposition à voir tout l'été>

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.