En ce vendredi matin, on clôture notre semaine musicale avec Didier Varrod, consacrée aux temps forts de l’actualité musicale du début de l’année 2015, par la découverte en exclusivité d’un tout nouveau titre du nouvel album de Yaël Naim qui ne sera disponible que le 16 mars prochain. Un seul titre ce matin mais quel titre, n’est ce pas Didier ?

Yael Naim chante pour le "Grand Prix Sacem 2011", au Casino de Paris.
Yael Naim chante pour le "Grand Prix Sacem 2011", au Casino de Paris. © Stephane Cardinale/People Avenue/Corbis

Oui tout a fait. C’est le genre de chanson qui possède l’excessif charme des chansons dont on ne peut décidément plus se passer. A peine terminée, on la remet et on y découvre des subtilités qui nous avaient échappé sur une première écoute. Et ça commence ainsi

Extrait de « Coward »

Comment suis-je devenue lâche ? », chante paradoxalement d’une voix rassurante et soyeuse Yaël Naim. Une interrogation qui sonne comme un aveu à la veille d’un bouleversement de vie. Une lucidité de métal dans une voix de velours. Quatre ans après l'album «She was a boy», le retour de Yaël Naim en compagnie de son complice artistique David Donatien, est parfaitement incarné par cette chanson qui s’impose et en impose. On y ressent toute la liberté de composition et d’inspiration d’une artiste enfin libérée, débarrassée des chaines en or du succès ou de cette volonté contraignante d’être écoutée pour ce qu’elle est vraiment. Yaël Naim chante. Et sur ce titre fait chante

Extrait de «Coward »

Climat liturgique, presque sacré pour assener ce qui ne l’est pas. Le choix cornélien, faire de sa vie une zone de libertés inconnues ou une prison. Comme si Yaël était la voix de la conscience et les chœurs ceux de l’inconscient qui bataillent pour pouvoir s’extirper d’une sorte de folie intérieure. C’est du très grand art.

Extrait de «Coward »

Plus qu’une bande annonce de l’album à venir cette chanson démontre la puissance de feu d’une artiste qui pour revenir n’a pas eu d’autre choix que de se réinventer. Comme si aujourd’hui elle re débutait. Avec la grâce de ceux qui savent le prix précieux du succès. Et avec l’audace de ceux qui savent s’en libérer.

On attend avec impatience de découvrir ce nouvel album de Yaël Naim le 16 mars prochain. Mais avant cela Didier, le premier grand rendez vous de ce tout début d’année c’est le concert privé d’Asaf Avidan le 9 janvier au studio 104 de la maison de la radio.

Oui, 3 jours avant la sortie de son nouvel album « Gold shadow », Asaf viendra présenter en avant première ses toutes nouvelles chansons d’un album très réussi.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.