Pour fêter les 50 ans de France Inter, Tubes And Co a fait la soustraction : 2013 moins 50 égal 1963.

Tandis que pour les 50 ans de France Inter vous fréquentez les cimes - le dernier étage de la Tour Eiffel, interdit aux femmes enceintes ! Depuis le studio 71, la parturiente que je suis, transforme donc son bide en montgolfière pour atteindre rien de moins que la stratosphère.

Je dirais même plus ! Avec ce premier extrait de la B.O de 63 , entrons en communion directe avec le Seigneur et ses serviteurs :

Dominique par Soeur sourire :

Et en 63, cette chanson fut numéro 1 dans toute l'Europe et un mois aux États Unis ! Soeur sourire en tête des charts aux States ! Avant d'être détrônée par ceci :

She loves lou par les Beatles :

C'est ça la fin d'année 63, voyez : Soeur Sourire virée du hit parade américain par une chanson des Beatles où ils disent « Yeah ! » 29 fois !

Un événement mineur mais qui fait figure de symbole. Parce qu'en cette aube des années 60, déboule une créature qui va l'ouvrir de plus en plus à savoir :

le jeune !

Le jeune qui pousse des coudes pour imposer sa voix, ses codes, donc sa musique.

Notons qu'entre 63 et 2013, les enjeux se sont inversés.En 63, être jeune était un combat. En 2013, être et rester jeune est une obsession. C'est vieillir et afficher ses rides qui est plus compliqué.

Papa, t'es plus dans le coup par Sheila :

Annie Chancel ditesSheila, son sourire constant et sa jupe au genou – j'espère d'ailleurs que depuis 63, les couettes pour les chanteuses sont interdites par le code pénal.

C'était donc les Yéyés...

Une expression inventée par le sociologue Edgar Morin .

Des chansons - bulles de savon, qui n'avaient pour seule ambition que de chanter l'insouciance et la gaieté.

Alors si aujourd'hui, parents et enfants ont le bonheur de tortiller du cul sur les mêmes morceaux.

En 63, chaque tranche d'âge a sa musique...

Il y avait par exemple des titres essentiellement écoutés par les ados, exprès pour rouler des palots :

Derniers baisers par Les chats sauvages :

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.