« La nuit dernière, un DJ m’a sauvé la vie. » C'est en substance ce que raconte le morceau "Last Night a DJ Saved My Life" choisi par Rebecca Manzoni pour son 'Tubes & Co'

Un morceau du groupe Indeep, mais ce n'est pas le plus important tant il est vrai que cette formation n’a laissé dans l’Histoire que ce seul et unique tube... Une bassequi vibrionne comme un bourdon bien gras ; puis une guitare qui caquette, signature sonore de la musique disco.

Une fille fait alors le récit de son sauvetage par un DJ. Elle commence par relater cette opération humanitaire avec une distanciation toute brechtienne. Bref, elle n’en fait pas un plat. Et le DJ lui tient ce langage :

Tu dois te lever. Tu dois y aller. Tu dois descendre sur la piste, miss.

"Last Night a DJ Saved My Life" consacre ainsi une époque où danser, c’était se réconcilier avec la vie. La discothèque était un temple et le DJ, son messie. En 1982, le DJ est une superstar. Dans la nuit new-yorkaise, il s’est imposé comme un créateur à part entière. Les morceaux qu’il choisit ne relèvent pas d’une simple sélection : c’est un projet esthétique qui lui donne le contrôle des danseurs et de leur humeur. D’où ce refrain hommage au DJ tout puissant : « La nuit dernière, il m’a sauvé la vie. », répété tel un mantra.

Habituellement, le DJ est un taiseux derrière ses platines. Dans cette chanson, il prend la parole et déclare :

Il n’y a aucun problème que je ne puisse régler. Je peux tout faire grâce à mon mix.

La chose est énoncée avec un phrasé de rappeur car "Last Night A DJ Saved My Life", c’est de l’œcuménisme musical. Un morceau où s’unissent la disco finissante d’une part et le rap naissant, d’autre part en cette même année 1982.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.