Tubes & Co, c'est tous les vendredis... Et du lundi au jeudi, c'est Pop & Co !

1976 : Johnny Hallyday chante "Gabrielle", l'une de ses dernières adaptations françaises d'une chanson en anglais. Un morceau qui fait lever les bras pour croiser les poignets.

Johnny Hallyday | 'Gabrielle'
Johnny Hallyday | 'Gabrielle' © Philips
Johnny Hallyday | 'Derrière l'amour'
Johnny Hallyday | 'Derrière l'amour' © Philips

Pour quelqu'un qui ne le connaîtrait pas, il semblerait que ce tube commence par une fausse piste . En effet, si l'on écoute le début isolément, on peut penser que c’est unechanson folklorique qui s’annonce. De celles où les jupons tournoient et les talonnettes claquent sur le parquet !

Mais non. En sus d’une guitare , trois syllabes gorgées de testostérone suffisent à donner unetournure rock’n’roll à l’affaire : "GA-BRI-ELLE". "Gabrielle" s'inscrit dans la longue liste de chansons dont le titre est un prénom de femme. Mais si les "Vanina " et autres "Aline "__ suscitent des déclarations enflammées, rappelons qu'il est ici question de lourder une jeune fille vraisemblablement pénible .

La chanson est devenue unclassique , mais Johnny n’y croyait pas au départ. Il s’agit de l’adaptation d’untitre anglais qui fut surtout choisi parce qu’il ne coûtait pas cher : la chanson étaitlibre de droits . Sortie en 1972, quatre ans avant la version de Johnny, ça s’intitule "The King is dead " – "Le Roi est mort" en français. Et c’est chanté par Tony Cole .

"Gabrielle "__ est l’une des dernières adaptations de chansons anglo-saxonnes qui apportent le succès à Johnny. Par la suite, les adaptations vont se faire plus rares et le répertoire de Hallyday se francise définitivement à partir du milieu des années 1980 avec Michel Berger ou Jean-Jacques Goldman. Gabrielle figure aussi sur le dernier album de Johnny destinés à l’étranger. Et "Gabrielle" devint "Gabriela ", un titre sorti sur l’album Black es noir paru en 1982 à destination des pays hispanophones.

Mais "Gabrielle" fut interprétée pour la première fois en français au Palais des Sports de Paris en septembre 1976. Fumées et lasers y furent utilisés pour la première fois. La chanson est d’ailleurs adaptée à ce genre de sons et lumières puisqu’elle marque un goût pour un rock orchestral et grandiloquent . En 1976, "Gabrielle" contribue à faire de l’album intituléDerrière l’amour le plus gros succès de Johnny depuis 10 ans.

la suite à écouter...

Les liens

le twitter de Rebecca Manzoni

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.