Tubes & Co, c'est tous les vendredis... Et du lundi au jeudi, c'est Pop & Co !

"Les Play Boys" de Jacques Dutronc, est un morceau que l'on s'attend à voir chanté par un gars avec une voix de velours et un œil... de velours... Au lieu de quoi déboule le jeune Dutronc, qui a certes la paupière un peu lourde, mais qui surjoue sa gouaille de "titi parisien", dans un décor musical chic et jazzy.

Jacques Dutronc album 'Jacques Dutronc'
Jacques Dutronc album 'Jacques Dutronc' © Vogue / Vogue

Jacques Dutronc | 'Les Play Boys'
Jacques Dutronc | 'Les Play Boys' © Vogue / Vogue

Nous sommes en 1966, la grand-mode est anglo-saxonne , mais dans cette chanson, Dutronc s’échine à prononcer à la française les mots d'anglais. Et il remplace les « Oh yeah! », qui émaillent les chansons des yéyés par une onomatopée suggestive et bien de chez nous. C’est "Crac Boum Huuuue ! ". Avant quoi, Dutronc joue avec les codes du crooning (du verbe crooner ) dans un refrain dont les premiers vers sont soutenus par un piano boogie. Le texte est de Jacques Lanzman , rédacteur en chef du magazine Lui , magazine polisson, dit « de l’homme moderne », à l’époque. Entre les paroles de Lanzmann et son talent d’interprète, Dutronc devient le chansonnier moderne . Il aime le rock’n’roll et avec lui le chansonnier devient cool , même si le mot n’est pas encore usité en 1966. Cool et désinvolte.

Mais chansonnier tout de même avec un goût pour le canular franchouillard et la parodie. Quelques mois plus tôt, toujours en 1966, et donc deux ans avant 1968, Dutronc connaît son tout premier succès en raillant la chanson protestataire avec "Et moi, et moi, et moi ", qu’il chante sur les quatre même mesures pendant trois minutes.

Un an plus tard, à peine, Dutronc commet donc son second tube avec "Les Play Boys ". Il enchaîne les galas de Dieppe à Menton… Et il n’est pas sûr d’être payé à chaque fois.

Dutronc invente donc le chanteur de variété quiprend le public à rebrousse-poils . Il tire la langue, sourit en coin. Pas le genre à gueuler "Je vous aime ! ". C’est même l’un des premiers à jouer avec toute cette démagogie -là.

la suite à écouter...

Schnock ,__ "la revue des vieux de 27 à 87 ans", consacre sa une ce mois-ci à Jacques Dutronc. Schnock est disponible en librairie ou sur la boutique en ligne des éditions La Tengo.

Schnock n°14
Schnock n°14 © La Tengo Éditions / La Tengo Éditions

Si vous aussi, vous ressentez l’envie d’échapper à l’hystérie de l’époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages haut en couleurs, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock , donc. Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous…

Les liens

le twitter de Rebecca Manzoni

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.