Tubes & Co , c'est tous les vendredis... et du lundi au jeudi, c'est Pop & Co !

Synthétiseurs et créativité capillaire sont au programme de Tubes & Co ce vendredi puisqu’il est question du groupe Indochine et de son premier tube, "L’Aventurier".

Indochine | 'L'Aventurier' Album
Indochine | 'L'Aventurier' Album © Clémence Mélody | BMG / Clémence Mélody | BMG

Indochine | 'L'Aventurier' Single
Indochine | 'L'Aventurier' Single © Clémence Mélody | BMG / Clémence Mélody | BMG

La semaine se déroulait normalement : Madonna roulait un gros patin à un garçon d’à peine 30 ans pendant un concert. Et Claude Guéant rassurait ses amis en disant qu’il ne balancerait personne. Mais pour d’aucuns, ce fut le drame . En effet, Indochine se séparerait. « Même pas vrai ! » , répondit le groupe. Alors qu’Internet a bruissé de cette vraie ou fausse rumeur , rappelons que du quatuor initial, il ne reste que Nicola Sirkis , le chanteur. Et ce, depuis belle lurette.

Le groupe est fondé en 1981 , signe avec une maison de disques très vite et connaît un succès immédiat."L’Aventurier" est le tube de l’été 1983. Le quatuor s’est donc choisi Indochine pour nom et propose en introduction, une ritournelle inspirée de l’Asie , soutenue par des sonorités futuristes. Le tout, suivi d’un riff de guitare composé par Dominik Nicolas . Riff de guitare si efficace qu’il permet d’identifier la chanson autant que son refrain.

Sonorités futuristes - en tous cas pour l’époque -, tandis que le texte fait revivre un personnage du passé, inventé dans les années 1950. C’est Bob Morane , qui fut d’abord héros des romans populaires d’Henri Vernes, puis aventurier en BD. Comme c’est du rock’n’roll, il n’était pas question d’écrire sur Pif Gadget . Cela dit, Bob Morane, l’aventurier contraste avec la production rock grand public de l’époque. Au début des années 1980, on aborde régulièrement des questions de société dans le rock français .

Exemple avec "Antisocial " de Trust , tube de l’année 1980.

L’exotisme, le rêve et l’échappée aventureuse de Bob Morane tranchent donc avec tout ça. En revanche ce qui date le morceau, c’est une pluie de synthétiseurs . Expérimentaux dans les années 1970, les synthés inondent la musique populaire de ce début des années 1980. Le Monde daté du 19 décembre 1983, qualifie la démarche, « d’utilisation subtile de la chose électronique ». Et en effet, ça se danse. A coups de têtes et de mouvements épileptiques.

la suite à écouter...

Les liens

le twitter de Rebecca Manzoni

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.