Le 7/9 est à Erevan pour commémorer l'anniversaire du génocide arménien. Depuis Paris, Tubes & Co est consacré à celui qui représente l’Arménie à l’ONU, comme à l’Unesco : Charles Aznavourian, dit Aznavour, avec "Je m'voyais déjà".

Charles Aznavour
Charles Aznavour © Getty / David Lefranc/Kipa/Sygma
Charles Aznavour, album éponyme
Charles Aznavour, album éponyme © Barclay / Barclay

Charles Aznavour  est l’auteur de 49 chansons dont le titre commence par « Je  » ("Je hais les dimanches ", "Je meurs de toi " ou encore "J’en déduis que je t’aime "). Parmi elles, "Je m’voyais déjà " est l’une des plus autobiographiques. On est en 1960, cela fait 15 ans qu’Aznavour est dans le métier et il s’en est pris plein la poire. On l’a surnommé « L'Enroué vers l’or  », on le méprise pour sa petite stature (1m64) et l'on moque la taille de son nez. On est en 1960, Aznavour a 33 ans, déjà, et il confiera dans ses mémoires que pour imaginer le succès, il était champion du monde . Si les paroles racontent son histoire, l’orchestration de ce morceau aussi : des cuivres , pour l’amour du jazz, un goût pour les rythmiques de baloche , lui qui, adolesent, a écumé les bals populaires , et les notes de xylophone pour cette gaieté obligée, ce sourire figé de l’artiste qui rame .

Je m’voyais déjà, cherchant dans ma liste, celles qui le soir pourraient par faveur se pendre à mon cou.

De l’art de transformer en poème  la plus triviale des statistiques : 99 % des gars qui se lancent dans la chanson le font pour emballer les filles . Aznavour dira :

La poésie de Brassens est chaussée d’escarpins. La mienne est une va-nu-pieds.

Charles Aznavour, single "Je m'voyais déjà"
Charles Aznavour, single "Je m'voyais déjà" © Barclay / Barclay

Il faut l’imaginer sur la scène de l’Alhambra en 1960  terminer cette chanson devant un public glacial , se dire en coulisses qu’il arrête tout , revenir sur scène pour saluer quand même et découvrir les spectateurs debout, lui faisant un triomphe .

16 ans plus tard Aznavour est sur la scène de l’Olympia .

La suite à écouter...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.