Ce matin, André Manoukian s'intéresse au son du Nord

S’il est vrai qu’un territoire produit un son, examinons le Nord sous un angle acoustique. Et tout d’abord les compositeurs qui y sont nés… Ça commence fort : Josquin des prés, né en 1440, surnommé le Prince de la musique par ses contemporains.

Il développa et porta à son maximum l’art de la polyphonie.Ah, on tient quelque chose, la polyphonie, ou l’art de chanter à plusieurs voix, brille particulièrement dans les pays du nord.L’art de la polyphonie c’est l’art du vivre ensemble :Chanter à plusieurs voix, ça implique de s’exprimer tout en écoutant l’autre afin de bien s’accorder à lui.Pas un hasard si la démocratie moderne nait dans les pays du nord..Allez, un petit saut dans le temps et dans le style, et voici George Delerue, (@ faire démarrer le mépris) immense compositeur de musiques de film, né à Roubaix, en 1925 et mort à Los Angeles en 1992... Il commence avec la nouvelle vague, Godard ..et Truffaut…Quid au niveau du style ? Romantique, léger, aérien..Le rapport avec Josquin des prés ? Une forme de grâce et un grand sens de la mélodie..On continue dans le temps, un tout autre style :Didier Lockwood né à Calais en 56.. Violoniste de jazz, il succède à Stéphane Grapelli

Le point commun avec Josquin des prés et Georges Delerue ?Aérien.. Lockwood, on peut dire qu’il s’envole carrément..L’air rend-il plus léger dans le Nord ? On va finir par le croire… (fin zik)On continue.. Un autre Didier, Didier Super, pas vraiment le même style : Star anti système, né à Douai en 73,Bon, pour Télérama, il a commis le « plus mauvais disque du monde et de tous les temps » .

Point commun avec Josquin, Delerue, et Didier Lockwood ?Une insoutenable légèreté de l’être ?…A travers ces styles, un sentiment émerge : le sens du vivre ensemble, le romantisme, la virtuosité de la liberté, la révolte provoc..Mais il nous manque un tube imparable.Ben le voilà : Pierre Degeyter, ouvrier câbleur né en 1848, grandit à Lille, apprend la musique aux cours du soir.Un jour il reçoit une commande du parti ouvrier français : mettre en musique un poème d’Eugène Pottier.Et là, il le fait le tube, et mondial s’il vous plait…Oui, c’est un chti qui a composé l’internationale, rappelez vous en pour les prochaines élections …On va écouter la version du Pianiste Giovanni Mirabassi, tirée de son album de chants révolutionnaires, Adelante…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.