Le premier Tubes And Co de la saison est dédié à la chanson : I will survive.

Pour l’occasion répétons la chorégraphie du jour.

Ecartez les pieds en fonction de la largeur de votre bassin. Tendez le bras devant vous. Et Pointer l’index.

Une chorégraphie pour Tubes And Co ce matin car I Will Survive appelle le geste. Je dirais même plus ! I Will Survive appelle des poings serrés et des moulinets avec les bras. En effet, cette chanson fait partie des tubes qui jouent de la théâtralité et de l’emphase.

Et permettez – moi ici une digression : l’emphase en musique, c’est par exemple lorsque le comédien Michel Fau revisite Quelqu’un m’a dit , de Carla Bruni. Sarkozy.

Mais, l’emphase d’I Will Survive s’explique ici par le genre musical disco auquel la chanson appartient car le disco est le genre qui en fait trop : des cymbales bien bien mises en avant pour le côté clinquant, des cascades et des cascades de cordes, qui donnent d’ailleurs à cette chanson des accents orientaux réjouissants.

Mais là où I will survive se distingue parmi les tubes disco, c’est par son absence de refrain. En effet, les paroles de cette chanson déploient un récit : celui d’une femme qui s’émancipe, une femme qui se libère de la douleur d’une rupture et qui dit à son ex :

Tu pensais que je m’effondrerais, tu pensais que je m’allongerais par terre et que je mourrais. Mais ooooooh non ! Pas moi ! Je survivrai !

I Will Surviveest aussi la chanson de la victoire de la France lors de coupe du monde de 98 !

Ce qui fait dire à mon kiosquier : « Une chanson de PD qui devient l’hymne de la France qui gagne, c’est quand même formidable ! »

Je conclurai cette question sur l’identité sexuelle en affirmant qu’I Will Survive est une chanson sado – maso : elle compte en effet une fausse fin. Tandis qu’on aimerait que ce truc dure jusqu’au bout de la nuit.

Les invités
Les références
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.