Il y a 30 ans était publié l’album “Nevermind”, du groupe Nirvana. Ce matin, Tubes N’Co est dédié à l’une des chansons de ce disque. C’est “Come as You Are”.

Je vous parle d’un temps où Youtube n’existait pas : 1993. Mais y’avait la télé et une chaîne musicale influente : MTV. 

Un soir de Novembre, Nirvana enregistre un concert dit « unplugged ». 

Un dépouillement particulièrement raccord avec cette chanson-là : « Come as you are. » Viens comme tu es. 

Un tube mondial, qui revendique pourtant la marge. « Viens comme t’es. Ne te conforme pas à ce qu’on attend de toi ». 

Une chanson manifeste, mais douce. Ou presque. 

Ce concert est devenu culte. On apprendra le suicide de Kurt Cobain quelques mois plus tard. 

Mais ce soir-là, il y a des orchidées et des candélabres sur scène. Et Cobain, guitare sur les genoux, avec son gilet de laine. 

En 93, Cobain a 26 ans. Et la jeunesse, c’est l’arrogance souvent. Mais pas là.  

Comme s’il en avait trop vu pour défier qui que ce soit. C’est la voix d’un garçon fatigué parce qu’il a déjà trop gueulé. Mais qui met quand même ce qui lui reste de colère.  

Extrait de la piste vocale du concert pour MTV. 

Kurt Cobain devient la voix d’une génération malgré lui. Ce qu’on appelle la génération X : les enfants des babys boomers.  

Ceux qui ont grandi dans l’injonction individualiste et ultra-libérale des années Reagan. 

Ceux qui ont vécu la trouille du sida et de la guerre nucléaire dans les années 80. 

Nirvana c’est la bande son de tout ça. 

Nevermind, c’est le titre de l’album sur lequel figure cette chanson. Quand le disque sort en 1991, c’est un carton mondial. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais ce succès est surtout une prise de pouvoir. Celle du rock indépendant, qui s’est déployé dans les marges, en dehors de la grosse industrie, tout au long des années 80.   

Dans son livre, « Alternative Nation », Jean-Marie Pottier écrit :  

« Il manquait une étincelle pour que les perdants se transforment en gagnants. Cette étincelle s’est appelée Nevermind ». 

1992. L’élection présidentielle américaine met fin à l’ère républicaine des années Reagan et Bush. Clinton est élu. Une nouvelle ère s’ouvre.  

En 91, le rap c’était l’avenir. Et le rock, c’est le passé. Un patrimoine. Nirvana lui a donné un futur pour quelques années encore. 

Le 12 novembre prochain, l’album Nevermind sera réédité avec morceaux remasterisés + 4 concerts issus de la tournée de Nirvana en 1991 et 1992.  

  • Légende du visuel principal: Kurt Cobain, chanteur de Nirvana au concert "unplugged" MTV en 1993 © Getty / Frank Micelotta
Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés