Pour cette rentrée de Tubes N'Co, nous décidons de prolonger l’été avec un succès estival qui a 50 ans pile. C’est “Pour un flirt”, de Michel Delpech.

Paris, studio Davout, printemps 1971. Michel Delpech a 25 ans, des rouflaquettes, des pattes d’eph' et un col pelle à tarte. Donc le type à la mode. Qui fait pourtant un tube avec un mot déjà désuet à l’époque : Le flirt.

La musique est signée Roland Vincent, le texte est de Delpech lui-même et la chanson n'est pas destinée à être promue puisqu’elle est prévue en face B d’un 45 tours. 

1971, c’est la France de Pompidou, travaillée par ce qu’on appelle “la libération sexuelle”

Cette année-là, un tract distribué à la sortie des lycées de la ville de Corbeil, provoque un scandale. La journaliste Danièle Guilbert en fait la lecture à la télévision française...

Delpech est d’accord, y’a pas de doute. Mais au quotidien "France Soir" du 27 Novembre 71, il déclare : 

Mon public est celui qui ne tient pas à être affolé, brusqué. J’ai un aspect rassurant. 

Le message de Pour un flirt n’en est que plus efficace. Planquée sous ses airs de carte du tendre, la chanson ne fout pas les jetons aux parents. Michel y poursuit pourtant le même objectif que la plupart des jeunes : conclure. 

Et on l'imagine bien Michel, repartir le sourire aux lèvres dans le petit matin. 

Et ces trompettes, d’où ça sort sans déconner ! 

En 71, Delpech est l’interprète de “Wight is Wight”, ou de “Et Paul chantait yesterday”. Le gars a donc un goût évident pour la pop anglaise.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais là, il fait plutôt dans le registre du schlager allemand. Alors question : qu’est-ce que le schlager allemand ?!? Une musique d’Europe du Nord, avec un rythme disons très marqué, qui nous emmène pas très loin de la fête à la bière. Un exemple ici. 

Total. Avec son air de baloche, Pour un flirt s’écoule à un million d’exemplaires. Dans "France Soir" toujours, Delpech s’inquiète de son succès et se demande : "Être classé premier, c’est bien, mais après ?” Après ? La suite de Pour un flirt ? Ben c’est Les Divorcés. Chanson parue en 1973. 

Non. La suite, c’est une reprise par Miossec et Jane Birkin.  

On est dans 2004. Miossec a 40 ans. Jane Birkin 58. Et ce qui est beau, c’est que tous les 2, sont prêts pour un “petit tour”.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Michel delpech en 1971 © AFP / LECOEUVRE PHOTOTHEQUE / Collection ChristopheL
L'équipe
Contact