Pour écrire les textes d'Un été avec Homère, Sylvain Tesson s'est isolé pendant quelques semaines dans les Cyclades, sur l'ile de Tinos, face à Mykonos

Cette idée de demander à l'esprit des lieux de vous aider à saisir le sens d'un texte peut sembler absurde.

Faut-il ainsi savoir de quelle forêt s'inspire Shakespeare dans le songe d'une nuit d'été pour être emporté par les facéties de Puck ? Faut-il savoir où Calypso retient Ulysse pour être émerveillé par la beauté de son amour et touché par sa lamentation ?

Vous êtes sans pitié, Dieux plus jaloux que les mortels qui détestez voir une déesse avec un homme

C'est un sanglot superbe. Est-ce qu'on a besoin de savoir sur quelles falaises il a été prononcé. Car au fond on pourrait considérer que l'Iliade et l'Odyssée sont des poèmes universels, éternels, hors sol et qu'ils n'ont aucun besoin de s'encrer dans une géographie particulière pour résonner dans nos âmes.

Après tout, on ne demande pas aux fables de s'appuyer sur le réel. Et n'est-ce pas le propre des idées, servies par la poésie de s'affranchir de toute cartographie. En d'autres termes, Homère peut se passer de guide Michelin  

Et pourtant des chercheurs se sont obsédés de retracer les navigations d'Ulysse. Des archéologues ont voué leur vie à fouiller la citée de Priam.  

La géographie homérique est une science à elle seule.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.