Quelle est cette force irrationnelle qui prend les hommes pour les jeter hors de leur limite ? Pourquoi soudain, quelque chose en nous se dérègle ?

L'attaque des hélicoptères, l'une des scènes du film "Apocalypse Now" de Francis Ford Coppola.
L'attaque des hélicoptères, l'une des scènes du film "Apocalypse Now" de Francis Ford Coppola. © Getty / Dirck Halstead/Collection: The LIFE Images

L’Hybris c’est l’irruption déchaînée de l’homme dans l’architecture cosmique, c’est l’injure faite au cosmos. Par excès de lui-même l’homme cède alors à la pire des tentatrices : l’ "égareuse" cette chienne qui nous enrage … C’est vous, c’est nous, c’est notre malédiction de ne jamais vouloir nous contenter de ce que nous sommes. L’homme, est le perturbateur endocrinien de la stabilité cosmique. La chute chez Homère, n’est pas la Chute de l’Homme hors du premier jardin mais le bouleversement de l’ordonnancement d’un jardin idéal.

Quand on oublie de tenir la bride courte à ses passions, quand on sort de ses gonds, et que l’on se déchaîne, quand on lâche les fauves de sa propre violence, de son avidité ou de son ambition, on verse dans l’Hybris.

Cette notion est fondamentale dans la philosophie grecque. La démesure, est la face sombre de l’homme. L’antipode de la bonne vie. Une frénésie qui ne respecte rien, ni les hommes ni les dieux. Par ma folie confessera Achille j’ai causé la perte des miens. (...) L’hybris est ce qui prend possession de l’homme pour le faire basculer dans la démence. L’hybris est une rivière sans retour, mais une rivière de sang. Dont seuls les dieux seront le barrage.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.