Après Proust, Montaigne, Baudelaire, Hugo, Homère, Paul Valéry … France Inter continue sa série d’ "Un été avec". Cette année, grand retour d’Antoine Compagnon avec Pascal. L’occasion de découvrir ou redécouvrir le mathématicien, physicien mais aussi philosophe et théologien.

Blaise Pascal (1623-1662)
Blaise Pascal (1623-1662) © Getty / Ipsumpix

Ma nuit chez Maud, l’un des « contes moraux » d’Éric Rohmer, se passe à Clermont-Ferrand. Il y est beaucoup question de Pascal, né à Clermont. Au début du film, réalisé en 1969, il y a cinquante ans, Jean-Louis Trintignant, qui incarne un jeune ingénieur catholique troublé par le désir, feuillette dans une librairie les Œuvres complètes de Pascal. 

Plus tard, chez Maud, jeune femme auprès de qui il passera la nuit, la conversation revient à l’auteur des Pensées. Maud rappelle les deux ou trois choses qu’elle sait de lui, celles que l’on se rappelle longtemps après avoir quitté l’école : elle cite le roseau pensant (145-231) et les deux infinis (230-199). Elle aurait pu ajouter le pari (680-418), le nez de Cléopâtre (32-413, 79-46), l’uretère de Cromwell (622-750), ou les reines de village (486-586). 

"Les Pensées", l'oeuvre d'un virtuose de la langue

Les Pensées renferment tant de formules et d’images inoubliables. Pascal fut l’un des plus grands virtuoses de la langue française, mais d’abord un mathématicien et un physicien incomparable, et encore un philosophe et un théologien hors pair.

La suite à écouter...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.