Le 20 juillet 1945, les funérailles nationales auxquelles Paul Valéry a droit semblent incarner la force symbolique de la littérature française dans la résistance à l'ennemi. Ainsi les œuvres de l'esprit auront combattu à leur dimension l'ombre dévorante de la barbarie.

Le 20 juillet 1945, le général de Gaulle, apprenant la mort de Paul Valéry, décide aussitôt de funérailles nationales pour « l'homme de l'esprit ».

La Résistance intellectuelle

Sous l’Occupation, écrire, publier, vivre de son métier d’écrivain ne prend plus le même sens qu’en temps de paix et le contexte de la Guerre bouleverse le rapport à l'écriture. L’expérience de la Résistance signifie aussi une transformation de l’être et nombreux sont les écrivains ou les poètes qui ont pris le maquis ou choisi le silence.

Sur le thème de la Résistance des écrivains pendant la Guerre, notez la disparition récente de Georges-Emmanuel Clancier, qui a écrit à plus de cent ans, Le Temps d'apprendre à Vivre, publié aux éditions Albin Michel en 2016.

Dans ce livre relatant la période 1935-1947, l'auteur décrit avec précision et émotion ce temps particulier du combat des œuvres de l'esprit contre la barbarie.

L'équipe
(ré)écouter Un été avec Paul Valéry Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.