Ce sont nos passions qui esquissent nos livres, le repos d’intervalle qui les écrit.

Derrière tout grand roman se cache une expérience du réel que l’auteur est parvenu à fondre, à traduire sous sa plume afin que nous puissions la lire…

Marcel Proust s’est beaucoup interrogé à ce sujet, comme en témoigne cette phrase du narrateur qui apparaît dans Le Temps retrouvé , au cœur d’une réflexion sur la souffrance.

Les « passions » dont il parle ont ponctué la courte vie de Proust.

Cette existence si singulière a maintes fois été détaillée et analysée : il faut citer les travaux d’André Maurois bien sûr, de George Painter, et de Jean-Yves Tadié.

Michel Erman
Michel Erman © Radio France

L’un des derniers en date, publié en 1994, est la biographie de Marcel Proust par Michel Erman, biographie précieuse, parce qu’elle s’adresse à tous les amateurs de littérature, proustien ou non. Tout est condensé là, en 300 pages, dans cet ouvrage qui retrace les moments essentiels d’un destin d’artiste.

Jusqu’à vendredi, nous allons sillonner la géographie de ce roman : Combray, Balbec, Paris et Venise. Mais ce soir, Michel Erman nous raconte pourquoi Proust l’intéresse tant…

  • Archive : témoignage de Suzy Mante-Proust, nièce de Marcel Proust (archive INA)
  • Lecture : la page préférée de Michel Erman, extrait du "Temps retrouvé"
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.