Avoir un corps, c’est la grande menace pour l’esprit.

Raphaël Enthoven
Raphaël Enthoven © A Prime Group

Nous sommes à la toute fin de A la recherche du temps perdu , le narrateur a enfin pris la décision d’écrire son roman. Mais soudain une inquiétude surgit : et s’il était victime d’un accident, s’il mourait demain, comment pourrait-il venir à bout de son œuvre ?

Ce qu’il vient de réaliser à l’instant, c’est non seulement que le temps file à toute vitesse, mais que son corps peut aussi le trahir. Cette réflexion, que l’on trouve dans Le Temps Retrouvé , est on ne peut plus philosophique. Platon, Aristote, Descartes, Malebranche, Bergson, et bien d’autres encore : tous se sont interrogés sur cette dualité de l’homme, et sur le rapport du corps à l’esprit.

Alors Marcel Proust serait-il un philosophe insoupçonné ?

C’est ce que nous allons voir toute cette semaine en compagnie de Raphael Enthoven, professeur de philosophie et proustophile déclaré. L’auteur de La Recherche l’accompagne depuis longtemps : dans ses émissions sur France Culture et sur Arte, et dans ses livres : Lectures de Proust, aux éditions Fayard ; Matière première , récemment publié chez Gallimard. Et à la fin de cet été, nous pourrons découvrir chez Plon son Dictionnaire amoureux de Proust , co-écrit avec son père…

  • Archive : voix de Fernand Gregh (archive INA)
  • Lecture : la page préférée de Raphaël Enthoven, extrait de "A l'ombre des jeunes filles en fleurs"
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.