Proust nous fait découvrir la scène sociale en nous faisant pénétrer dans les salons aristocratiques et littéraires de l’époque ; lieux assez fabuleux où l’on parle politique, musique ou peinture, tout en critiquant le chapeau ou la robe de la duchesse d’à côté. Entrons dans ces salons avec l'écrivain Jérôme Prieur.

C’est comme ça dans le monde, on ne se voit pas, on ne dit pas les choses qu’on voudrait dire, du reste, partout, c’est la même chose dans la vie.

Cette phrase, adressée par Monsieur de Froberville à Madame de Guermantes dans Sodome et Gomorrhe est pleine d’amertume et surtout, criante de vérité.

Le « Monde », comme il dit, ces deux snobs en font tous les deux partie, avec les cinq cents autres personnages de la « scène sociale » de La Recherche. Proust nous la fait découvrir en nous faisant pénétrer dans les salons aristocratiques et littéraires de l’époque. Ceux de Mme Verdurin, de Mme de Guermantes, de Mme de Sainte-Euverte ou encore de Mme de Villeparisis.

Des lieux assez fabuleux où l’on parle politique, musique et peinture, tout en critiquant le chapeau ou la robe de la duchesse d’à côté. Entrons dans ces salons…

Après le jeune Marcel mondain, dont nous avons parlé hier, voici donc le grand Proust « critique » des mondains : observateur, moqueur, et un peu cruel, il faut bien le dire !

Lectures

  • Archive INA : voix d'André Maurois
  • Lecture : extrait de Du côté de chez Swann, lu par G. Gallienne (texte intégral de À la recherche du temps perdu en CD, éditions Thélème).
  • Extrait de film : Le Temps retrouvé, de Raoul Ruiz, 1994, avec la voix d'Emmanuelle Béart.

Les éditions Thélème proposent des textes classiques et contemporains en version sonore, en audio book, lus par de grands acteurs. Promouvoir la lecture à voix haute, partager une intimité avec un auteur et faire résonner les mots dans leur dimension vivante et moderne, tout cela est rendu possible par le talents des acteurs.

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.