La vérité suprême de la vie est dans l’art.

Il y a une page précieuse du Temps retrouvé , dans laquelle le narrateur s’interroge sur la matière de son livre à venir. Que contiennent vraiment les pages d’un roman ?

Une part de la vie de l’écrivain, indéniablement, avec son lot de souvenirs, de chagrins, et de joies.

Cette même idée de « vérité » dans l’art est omniprésente chez le critique d’art anglais John Ruskin, grand inspirateur de Marcel Proust, qui a lu et traduit ses œuvres en français. Et dans La Recherche , Proust continue la réflexion de cet homme, en explorant les beautés de la musique, du théâtre, de la peinture, ou encore de l’écriture…Il n’y a finalement que le cinématographe, évoqué à deux reprises, qui ne trouve pas grâce à ses yeux.

Adrien Goetz
Adrien Goetz © Grasset / Olivier Roller

Alors pour cette dernière semaine de lecture d’A la recherche du temps perdu , je vous propose une plongée dans les arts en compagnie d’un fin connaisseur du sujet : le professeur, historien de l’art et romancier Adrien Goetz.

Lecteur assidu de Balzac, de Chateaubriand et de Maurice Leblanc, il est l’auteur de plusieurs romans à succès, et il a publié dernièrement un article très éclairant dans l’ouvrage collectif Proust et ses amis , paru chez Gallimard, dont nous allons justement parler…

Ensemble nous parlerons musique, peinture, écriture et lecture, mais d'abord, il est question de son rapport à l’œuvre de Marcel Proust…

  • Archive INA : voix du Professeur Henri Lemaître, en 1969
  • Lecture : la page préférée d'Adrien Goetz, extrait de "Sodome et Gomorrhe"
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.