Toujours avec l'écrivain Julia Kristeva, portons notre attention sur la fonction du regard dans l'œuvre de Proust.

Le seul véritable voyage ce ne serait pas d’aller vers d’autres paysages, mais d’avoir d’autres yeux.

Nous sommes au cinquième tome de À la recherche du temps perdu, dans La Prisonnière. Le narrateur prononce cette phrase alors qu’il est en train d’écouter le septuor de Vinteuil chez les Verdurin. C’est la première fois qu’il entend cette musique. Et à la manière de la sonate pour Swann, elle le transporte « en pays inconnu » et lui fait ressentir intensément la réalité.

Le musicien Vinteuil parvient ainsi à le faire « voyager », à lui faire percevoir l’univers autrement : il lui donne « d’autres yeux ». Il s’agit là du sens figuré de la vision.

Mais les yeux servent évidemment et avant tout à voir, à regarder, à scruter, et même à « radiographier » le réel. Et le narrateur, tout au long du roman, se délecte de cette activité…

  • Archive : la voix de Mme Strauss (archive INA)
  • Lecture : extrait du Temps Retrouvé, lu par Denis Podalydès, coffret CD Editions Thélème

Les éditions Thélème Les Editions Thélème proposent des textes classiques et contemporains en version sonore, en audio book, lus par de grands acteurs. De Marcel Proust à Victor Hugo, de Platon à Jane Austen, le choix des audiobooks est guidé par le rayonnement que les Editions Thélème veulent donner à des auteurs, en rendant accessibles à tous les textes incontournables de la littérature.Les Editions Thélème proposent des textes classiques et contemporains en version sonore, en audio book, lus par de grands acteurs. 

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.