Rimbaud compose les voyelles en 1871, il a 17 ans. Les alexandrins commencent à se désarticuler. On tire une lettre, on obtient un monde, à chaque voyelle, un stimulus. Aujourd'hui : a, e, i, o, u... Sylvain Tesson vous propose d’explorer l’un des plus colorés et pourtant l’un des plus obscurs sonnets de Rimbaud.

Caricature de Rimbaud par Luque au sujet du "Sonnet des voyelles". Rimbaud a cherché entre les sons, les couleurs etc. de nouvelles correspondances.
Caricature de Rimbaud par Luque au sujet du "Sonnet des voyelles". Rimbaud a cherché entre les sons, les couleurs etc. de nouvelles correspondances. © Getty / Photo by API/Gamma-Rapho

Le poème fonctionne comme une boîte à songes ou un orgue à parfums, tel celui du Huysmans inventé dans À rebours :

« a » noir, « e » blanc, « i », rouge, « u » vert « o » bleu. Voyelles je dirai quelques jours vos naissances latentes

Explosion de mots, danse des lettres, tango des visions...  La lanterne tourne. Passent Les hallucinations. Il y a dans le sonnet la tentative de rassembler la totalité de la création. 

Cinq lettres et tout s'allume : la pureté des glaciers, la pourriture des mouches, la paix et le clairon, le sang et la mer, les animaux et les anges. Le monde entier cuisiné en réduction. 

Rimbaud annonce très clairement dans le sonnet qu'il invente un langage dont seront dévoilés les secrets à l'avenir

Je dirai quelques jours vos naissances latentes. 

Le verbe est le propre de l'homme. Quelques lettres forment des mots, quelques mots recompose le monde. Dieu est peut-être là dans le langage. Et si les voyelles étaient ses envoyés ?

"Au commencement était le verbe", dit la Bible. Les Voyelles ressemblent à un message talmudique. Le chiffre est dans les lettres. Ou bien alors, faut-il les prendre pour une farce de potache ? Rimbaud, ange ou clown ? Ce texte a déclenché un « Niagara d'analyses ». Chacun y est allé pendant 150 ans de son explication : qui percera le mystère ?

Verlaine avait pourtant mis en garde « l'intense beauté de ce chef d'œuvre, le dispense à mes humbles yeux d'une exactitude théorique ». 

La théorie de la synesthésie rencontra un grand succès. La synesthésie est un trouble psychique conduisant à éprouver plusieurs sensations devant un seul stimulus. On vous touche le bras, vous êtes submergé. Cette pathologie, parfois délicieuse, consisterait en une explosion analogique sensitive. Vous dites « U » et Arthur reçoit ce bouquet. « U » cycle librement diva des mers virides.

« La terre est bleue comme une orange»  vers de Paul-Eluard est synesthésique.

Qui d'entre nous n'a pas entendu un jour une sonate devant un paysage ? Qui n'a pas reconnu un visage dans un parfum ? Songé à une couleur en caressant une peau dans la nuit. 

La synesthésie, c'est quand on ne sépare pas ce que l'on perçoit. 

Il y a une autre pathologie psychique plus douloureuse que la synesthésie, c'est l'hyper hyperesthésie, un excès de sensibilité confinant à la douleur.

La beauté devient souffrance. On reçoit un signal et les larmes vous viennent et la douleur, enfin. Les éclairs de Rimbaud seraient ils des éclairs de douleur ?

Charles-Péguy, par exemple, a écrit avait un hyper esthétique : 

"Et nous avons connu dès nos premiers regrets
Ce que peut receler de désespoirs secrets
Un soleil qui descend dans un ciel écarlate"

Que celui qui n'a jamais pleuré devant un chef d'œuvre sortent des rangs et éteignent son poste de radio.

Trop de beauté, trop de splendeur, trop d'informations et chaque sens recevant le signal qui ne lui est pas imparti, trop de tout, en somme. Voilà hyperesthésie. La peau se hérisse, l'œil souffre, le nez se pince, l'oreille ne peut plus supporter l'image. « A. I o u aïe. Rimbaud en état d'hyper hystérie est un transformateur électrique en surchauffe. Il saute. Paf ! Dans le ciel. Les étincelles sont des voyelles. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.