Arthur Rimbaud sait dès l'enfance qu'il veut devenir poète. Il n'en doute pas. Seuls quelques contemporains de haut-raffinage : Verlaine, Mallarmé, Cros, Germain Nouveau sauront une fois Arthur venu à Paris avoir affaire à un noyau d'uranium. Ils tenteront de le faire savoir.

"Voyelles" d'Arthur Rimbaud
"Voyelles" d'Arthur Rimbaud © Getty / Frederic REGLAIN/Gamma-Rapho

Il n'y aura personne d'autre en ce début de la Troisième République pour le reconnaître.

La vie de Rimbaud est l'histoire d'un grand ratage. Il y avait une voix. Elle a manqué son oreille, c'est-à-dire le public. Rimbaud, sait dès l'enfance qu'il veut devenir ce qu'il est. On ne peut devenir que dans la mesure où l'on est déjà, écrivait Novalis, ce double romantique et germanique du Rimbaud météorique.

Le doute n'est pas une qualité chez les artistes supérieurs. Arthur l'écolier écrit à Théodore de Banville, le 24 mai 1870. Banville est un poète parnassien. Il produit une poésie de bibelots de porcelaine et de saule pleureur, conventionnelle, diaphane, délicate, esthétique, emmerdante. Le petit Arthur s'adresse à lui en cachant à peine son ironie. 

Il a besoin d'un appui. Il en cherchera toujours. Sa jeunesse. l'handicape, il le sait. En outre, il manque de père. 

Rimbaud n'a pas 16 ans quand il adresse son appel à Banville. Il se vieillit d'un an et écrit faussement benoît : « Et voici que je ne suis ni enfant touché par le doigt de la muse. Pardon, si c'est banal, à dire mes propres bonnes croyances, a dire mes bonnes croyances, mes espérances, mes sensations. Toutes ces choses de poète. Moi, j'appelle cela du printemps. »

Puis il y a cette phrase terrifiante :

Je ne sais ce que j'ai là qui veut monter.

On dirait l'adieu d'André Chénier, jeune poète que les Républicains décapitèrent en 1794. Sur l'échafaud, il se toucha le front en disant : « Et pourtant, il y avait quelque chose là »

Chénier et Rimbaud nous donne une clé. Le génie est quelque chose qui vit dedans soi-même et que la conscience perçoit et circonscrit et qu'il n'est pas tout à fait soi et demeure et s'épanouit ou se tarit. Une chose qu'il faut cultiver ou qu'il faut combattre. Car l'agent de production enfoui au plus profond de l'être peut s'avérer mortel, vous dépasser, vous tuer par étouffement… N'est-il pas dévoré l'enfant qui écrit à 16 ans : 

"Et la mère fermant le livre du devoir s'en allait satisfaite et très fière,
Sans voir dans les yeux bleus et sous le front plein d'éminence,
L'âme de son enfant livré aux répugnances.

Personne n'a jamais prévenu Arthur de faire attention à Rimbaud. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.