Sylvain Tesson s’intéresse ce matin à la récupération politique de Rimbaud. 'Il est des nôtres" disent les progressistes ! "Des nôtres" disent les conservateurs. Personne ne parle de poésie. Or la poésie c’est ce qu’il y a de plus important chez Arthur Rimbaud.

Détail du Dormeur du val par Arthur Rimbaud à Charleville-Mézières
Détail du Dormeur du val par Arthur Rimbaud à Charleville-Mézières © Getty / Franck CRUSIAUX/Gamma-Rapho

L'une des fugues d'enfance de Rimbaud le mena à Paris pendant l'insurrection de la commune, au printemps de 1871. L'occasion de le verser dans la mythographie insurrectionnelle. La France a toujours eu un goût pour l'émeute tant qu'elle ne se rapproche pas trop de la porte cochère. 

Arthur s'engagea-t-il dans les corps francs ?

Une note de police du 26 juin 1873 le signale, mais les biographes se disputent. Chacun veut accorder Rimbaud à son propre diapason. Son professeur Georges Izambard ne voulait pas d'un Rimbaud fédéré, mais Verlaine, dans Les hommes d'aujourd'hui, peint le portrait d'un Rimbaud en gavroche. Que croire alors ? A Rimbaud, enfant de la révolte, ou à Rimbaud, dandy indifférent ? Il faut seulement se le demander. 

La poésie n'y gagne rien, car le verbe recule là où la vie domine. Le mythe Rimbaud se trouve pollué par les "crétineries de l'interprétation", selon l'expression d'Étiemble.

Pour se consoler de ces renoncements, le XXe et le XXI siècle ont toujours eu besoin de figures de poètes, si possible maudits, épris de liberté, vaguement anarchisants en toujours ennemis de l'ordre. 

Rimbaud, avec sa petite gueule d'amour, fait une icône parfaite. 

Les fidèles de Rimbaud de Carnaval font l'économie d'une donnée essentielle la multiplicité de l'être humain : son ambiguïté. Ce mot d'ambiguïté est bien, la patrie littéraire l'autorise, mais le hachoir digital aujourd'hui n'en prend même plus compte.

Arthur ne peut pas être réductible à un archétype 

« Mortel, ange et démon, autant dire Rimbaud », écrit Verlaine.

Toute la trajectoire de Rimbaud est une tension des contraires. L'un des Rimbaud terrifie les docteurs, l'autre est épris de culture classique. 

À côté du vagabond des grands chemins, il y a le business man d'Aden, poursuivant en Afrique le rêve d'une vie rangée. 

Et oui, camarade de l'Avant-Garde, il y a un Rimbaud d'Afrique travaillant à l'exploitation des ressources coloniales. C'est peut-être cela, d'ailleurs, être absolument moderne. 

La figure du bad boy n'est pas incompatible avec celle du loup du business. 

De son vivant, déjà, le malentendu, Rimbaud bat son plein

En juillet 1890, un directeur de revue lui annonce qu'il est devenu le chef de l'école symboliste. Rimbaud l'ignore et s'il ne l'ignore pas, il s'en contrefiche. 

Car Rimbaud l'Africain a oublié ce passé de « rinçures » ainsi qu'il appelle ses productions poétiques il a d'autres soucis : les plus-values. 

Et continua ainsi jusqu'à aujourd'hui l'entreprise de récupération de la franchise Rimbaud. Ces lectures causent une victime : la poésie. 

Quelle tristesse de supposer que la force d'un poème soit déterminée par la valeur de son message. Les poètes ne sont pas des militants. Rarement dans l'histoire des hommes ne s'est-il opéré en temps réel une construction mythographique d'un être vivant aussi éloignée de la réalité du modèle. 

L'une des figures mythifiée enthousiasme les poètes de cette fin de siècle. L'autre vend des fusils à l'empereur d’Ethiopie. Oui, vraiment, « je est un autre ». Surtout quand les autres font le jeu de ce jeu-là. Arthur adresse d'ailleurs sa grimace à tous ces récupérateurs. 

J'ai seul la clef de cette parade sauvage

Rimbaud, l'anarchiste, Rimbaud, le communard, Rimbaud, le voyou, Rimbaud, le punk, le beatnik ou le sauvage avant-gardiste, le moderne, le troubadour ou le futuriste…

Tout cela appartient à la carte biographique. Rimbaud, poète ! Voilà l'intérêt René Charles, dit :

« Rimbaud, poète. Cela suffit et cela est infini »

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.