C’est dans le roman Claude Gueux que l’on peut lire l’un des plus beau plaidoyer d’Hugo pour l’éducation.

Ce livre relate une histoire vraie : celle d’un homme qui a volé pour nourrir sa famille et qui se retrouve en prison. Là-bas, il se lie d’amitié avec son co-détenu, qu’on déplace un jour dans une autre cellule… Claude Gueux proteste, et de rage, tue son geôlier et se retrouve condamné à mort.

L’écrivain prend la parole à la toute fin du récit pour critiquer une société – la sienne – qui assassine ceux qu’elle a forgés. 

Pour Hugo, si l’homme tue, c’est parce que la société l’y pousse.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.