Une voix criait dans le désert, voilà comment s’ouvrent les "Odes" de Victor Hugo, son premier livre publié en 1822. Dans ce recueil sont réunis tous les poèmes de jeunesse de l’écrivain, encore imprégné du romantisme ‘début de siècle’.

Et la « voix » qui s’élève sous nos yeux est aussi poétique que politique. Le poète, selon Hugo, « doit marcher devant les peuples comme une lumière et leur montrer le chemin ». Ce crédo ne changera pas : on le retrouve en filigrane dans Les Châtiments de 1853, mais également dans ses nombreux romans et discours. Le futur prophète est déjà là, en germe, mais il n’a pas encore fait entendre toute sa voix… 

Pour l’instant, Hugo est royaliste, il écrit des poèmes à la gloire de son pays et de son armée, et se fait doucement une place dans le monde des lettres. A 20 ans, l’écriture est déjà sa nourriture quotidienne. Certaines de ses créations ont été couronnées de récompenses, comme le poème « Les Vierges de Verdun » ou « Le Rétablissement de la statue de Henri IV » qui lui valent des mentions de l’Académie. Ses vers sont appliqués, souvent précieux, bucoliques parfois, et toujours un peu « fleur bleue » :  

Mes odes, c’est l’instant de déployer vos ailes ! 

Cherchez d’un même essor les voûtes immortelles ;

Le moment est propice… Allons !

La foudre en grondant vous éclaire,

Et la tempête populaire

Se livre au vol des aquilons !

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Un été avec Victor Hugo Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.