Quatre mois après le coup d'État militaire qui a renversé le gouvernement démocratiquement élu, les Birmans continuent de se mobiliser malgré le danger. Entre grève des enseignants, jeunesse mobilisée et guérillas ethniques aux confins du pays, la contestation prend de nouvelles formes.

Birmanie : 4 mois après le coup d’État de la junte. Ici un groupe d’instituteurs lors d’une manifestation contre le coup d’État militaire, février 2021
Birmanie : 4 mois après le coup d’État de la junte. Ici un groupe d’instituteurs lors d’une manifestation contre le coup d’État militaire, février 2021 © AFP / STR

En Birmanie, depuis le coup d'État du 1er février qui a mis fin à dix ans de démocratie, la mobilisation ne faiblit pas. En dépit des 827 morts qu'a déjà provoqué la répression, 150 000 professeurs ont appelé à manifester aujourd'hui et refusé de retourner enseigner. La contestation est moins visible, mais elle est toujours là.

Alors que les images de barricades ont disparu et que l'État de siège est progressivement levé, les guérillas continuent de mener le combat depuis les confins du pays, soutenues par les pays voisins. Ont-elles les moyens de lutter contre la junte ? Une guerre civile est-elle possible ? Le régime militaire est-il en train d'unifier les différentes ethnies du pays contre lui ? 

Avec nous pour en parler 

David Camroux est chercheur au Centre de recherches internationales (Ceri) de SciencesPo Paris et spécialiste de l’Asie-Pacifique.

Nous entendrons également un reportage sur place de Juliette Verlin.

Le Bruit du  monde est en Pologne, dans la forêt de Bialowieza

La forêt de Bialowieza, est en Pologne, près de la frontière avec la Biélorussie. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, c'est là où vivent les derniers bisons d’Europe. Un patrimoine unique de nouveau sous la menace de coupes forestières : en mars, le gouvernement a signé une autorisation d'abattage d’arbres.

Une décision qui a du mal à passer auprès des écologistes, qui gardent en mémoire la déforestation d’il y a quatre ans, interrompues sous la pression de la justice européenne… Un reportage signé Sarah Bakaloglou.

Également au programme de cette émission

  • Sous les radars , par Amélie Perrier                                 
  • Pas son genre, par Giulia Foïs  
  • Le monde d'après, l'édito de Jean-Marc Four  

Programmation musicale 

VAGABON/Courtney BARNETT - Reason to believe

Asaf AVIDAN - Over my head

Les invités
L'équipe