L'annonce officielle des résultats de l'élection présidentielle a provoqué de violents affrontements à Libreville et des troubles à Port-Gentil la capitale économique.

Un partisan du chef de l'opposition gabonaise Jean Ping prie en face des forces de sécurité qui bloquent une manifestation en essayant d'atteindre la commission électorale à Libreville (Gabon), le 31 août 2016
Un partisan du chef de l'opposition gabonaise Jean Ping prie en face des forces de sécurité qui bloquent une manifestation en essayant d'atteindre la commission électorale à Libreville (Gabon), le 31 août 2016 © AFP / MARCO LONGARI

Gabon, mercredi 31 septembre : le président sortant Ali Bongo Ondimba, fils de l’ancien chef de l’État Omar Bongo, a été proclamé vainqueur du duel qui l’opposait à son rival Jean Ping, avec 49,80 % des suffrages.

L’écart, marginal, représenterait une différence de 5 594 voix sur un total de 627 805 inscrits.

Jean Ping a affirmé jeudi 1er septembre que son QG avait été pris d'assaut par les forces de sécurité à Libreville dans la nuit de mercredi à jeudi.

Décryptage avec Antoine Glaser, journaliste et écrivain spécialiste de l'Afrique.

À la Une dans le monde   

  • Beyrouth avec Omar Ouahmane 
  • Berlin avec Cyril Sauvageot

Les invités

Programmation musicale

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.