Ce soir, pour parler de la politique de Pedro Sanchez qui n'a pas réussi à former un gouvernement en Espagne, l'invité de Nicolas Demorand est Jean-Jacques Kourliandsky.

La droite et le parti Podemos barrent la route au chef de file socialiste Pedro Sanchez. Le Parlement espagnol a statué, après de longues heures de débat : il n'accordera pas sa confiance à Pedro Sanchez.

Aujourd'hui, mercredi 2 mars,le chef du Parti socialiste (PSOE), Pedro Sanchez soumettait son programme au Congrès pourtenter d'être investi chef du gouvernement . Un paripresque impossible compte tenue de ses trop faibles soutiens. Pedro Sanchez avait uniquement l'appui de ses sympatisants ainsi que des centristes de Ciudadanos, soit un total de 130 votes, loin de la majorité des 350 sièges que compte le Parlement . Tous les regards se tournaient alors surPodemos , le parti de gauche radicale qui semblait rejeter toute alliance avec Pedro Sanchez.

Le roi Felipe VI a demandé au chef de file des socialites, Pedro Sanchez detenter de former un Gouvernement après les élections du 20 décembre dernier qui ont entraîné une fragmentation sans précédent du Parlement espagnol , maintenant partagé entre quatre forces politiques (PP, socialistes, Podemos, Ciudadanos). Une alliance était doncobligatoire pour accomplir une telle mission.

L'économiste de 44 ans, Pedro Sanchez a échoué, un délai de deux mois s'ouvrira donc au-delà duquel le Parlement sera dissous si aucun candidat n'est investi entretemps. Ce qui conduira à de nouvelles élections en juin .

Aujourd'hui, pour parler de la politique de Pedro Sanchez qui n'a pas réussi à former un gouvernement en Espagne, l'invité de Nicolas Demorand est Jean-Jacques Kourliandsky.

Pedro Sanchez
Pedro Sanchez © CC-BY-2.0 / psoe extremadura
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.