Mickaël Thebault reçoit le professeur Renaud Piarroux, épidémiologiste et Alexandre Giraud, directeur des opérations pour Solidarité Internationale

Le quartier de La Savane, aux Cayes, Haïti, le 9 octobre 2016 - après le passage de l'ouragan Matthew
Le quartier de La Savane, aux Cayes, Haïti, le 9 octobre 2016 - après le passage de l'ouragan Matthew © Maxppp / Xinhua

Le 4 octobre dernier, un ouragan comme l'île n'en avait plus connu depuis 10 ans, Matthew, s'abattait sur Haïti avec des vents à près de 250 km/h, des pluies torrentielles, dévastant des dizaines de localités, toitures arrachées, maisons détruites ou inondées, glissements de terrain, routes coupées, ponts détruits... Et un bilan absolument catastrophique, 546 morts selon les autorités haïtiennes. Mais sans doute deux fois plus, selon l'ONU et les nombreuses ONG sur place.

Aujourd'hui, un mois après certaines zones du sud du pays restent encore "quasi" coupées du monde. Près d'un million d'habitants sont encore en "situation d'urgence humanitaire" comme disent les Nations Unies et comme si ça ne suffisait pas voici cette nouvelle épidémie de choléra ou plus exactement l'aggravation de l’épidémie de 2010, toujours pas éradiqué.

Et aussi à Haïti

Rencontre avec le poète haïtien James Noël, ancien pensionnaire de la ville Médicis à Rome vient de publier "La migration des murs" (éditions Galaade) un pamphlet poétique, philosophique et politique. Un réquisitoire contre toutes formes de murs qui s’érigent d’un bout à l’autre de la planète. James Noël a conçu ce livre comme un appel à l'escalade. – reportage Stéphane Capron

Les invités
Programmation musicale
  • HANNI EL KHATIB
    HANNI EL KHATIB

    NO WAY

    Label : INNOVATIVE LEISURE / BECAUSE2016

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.