Une colère noire : Lettre à mon fils est le nouveau livre de l'écrivain et journaliste américain, Ta-Nehisi Coates , écrit comme une longue lettre à son fils, dans lequel il montre qu'en dépit des décennies de luttes pour les droits civiques, le racisme contre les Noirs reste un problème majeur aux Etats-Unis . Le point de départ de cette lettre à son fils de 15 ans : les meurtres d'Afro-américains par la police (Michael Brown, Eric Garner, Trayvon Martin, pour ne citer qu'eux), meurtres restés pour la plupart impunis. A partir de ce "constat", il s'interroge sur la précarité du corps des Noirs en Amérique.

Cet ouvrage, paru à l'été dernier aux Etats-Unis, y a connu un succès fracassant , et a reçu le National Book Award en 2015 . Ce livre a, notamment, été encensé par Toni Morrisson qui affirme que Coates est la nouvelle voix qui "comble le vide intellectuel" laissé par la mort de James Baldwin en 1987.

Un ouvrage qui rend compte du gouffre qui sépare le rêve américain de la réalité de l'injustice et de la peur ressenties par les Afro-américains, et l'auteur, tout au long de leur vie. Il retrace cette longue histoire pleine de cicatrices .

Dans cette lettre de 200 pages, pleine de violence, mais aussi, et surtout d'amour, il évoque les nombreux périls qui attendent les jeunes afro-américains : bavure des policiers, brutalité des gangs... Dans un pays qui a connu les luttes pour les droits civiques, la production d'une culture avec ses icônes (Frederick Douglass, Billie Holliday, Martin Luther King), et même l'élection d'un président noir, le nombre de prisonniers noirs ne cesse, pourtant, d'augmenter et les violences contre les populations noires n'ont jamais cessé .

Nicolas Demorand reçoit donc Ta-Nehisi Coates , écrivain et journaliste américain, auteur de Une colère noire : Lettre à mon fils (Autrement, 2016) pour parler de son ouvrage, l'occasion d'évoquer le racisme persistant aux Etats-Unis, mais également dans le reste du monde.

Une colère noire : Lettre à mon fils est paru aux éditions Autrement le 27 janvier 2016. Il a été traduit de l'anglais par Thomas Chaumont et préfacé par Alain Mabanckou.

Ta-Nehisi à l'université de Virginie en 2015 lors de la "MLK Celebration"
Ta-Nehisi à l'université de Virginie en 2015 lors de la "MLK Celebration" © CC-BY-SA-4.0 / Montesbradley
Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.