Alors que Moscou a entamé lundi un déconfinement prudent, le vote sur la réforme constitutionnelle a été fixé au 1er juillet. La crise liée au Covid-19 n’a pas dissuadé le président Vladimir Poutine pour s'autoriser à effectuer deux nouveaux mandats.

Le président russe Vladimir Poutine
Le président russe Vladimir Poutine © AFP / Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK

Pour le président russe, « la situation est stabilisée, nous revenons à la vie normale ». A peine Moscou se déconfine, l'agenda politique refait surface. Dès janvier 2020, le chef de l’État avait annoncé son intention de réformer la constitution pour modifier l'équilibre des pouvoirs. C'est seulement en mars qu'a été proposée et adoptée la proposition qui doit remettre à zéro le nombre de mandats effectués par Vladimir Poutine, l'autorisant ainsi à rester à la tête du Kremlin jusqu'en 2036.

Cette consultation aura lieu dans un contexte sanitaire tendu. Des mesures particulières ont déjà été annoncées, comme l'étalement du vote sur plusieurs jours et la mise en place de bureaux en extérieur. La Russie a dépassé la barre des 5000 morts du coronavirus et les infections journalières restent supérieures à 8000. Dans la capitale, le nombre de cas baisse, les commerces ont entamé leur réouverture mais les moscovites devront encore attendre le 14 juin pour circuler librement. Pour tenter de remettre sur pied une économie très fragilisée, le premier ministre Mikhaïl Michoustine a annoncé hier la mise en place d'un plan de relance à hauteur de 65 milliards d'euros.

Avec nous pour en parler 

Youri Fedoutinov est l'ancien directeur d'"Echo de Moscou", une des premières radios indépendantes russes .

Claude Bruillot est envoyé spécial permanent à Moscou pour Radiofrance.

Aussi au sommaire de cette émission 

Le bruit du monde est avec Frédéric Métézeau. Pour les colons, la vallée du Jourdain est déjà sur la carte d’Israël.

Foule continentale, par Caroline Gillet. Céline nous offre le troisième épisode de son témoignage depuis l’Île de Pâques, au milieu de l'Océan Pacifique.

Le cinéma en VOD, Corinne Pélissier évoque les violences policières dans les œuvres cinématographiques.

Le monde à l'envers, Jean-Marc Four. Trump, le sabre et le goupillon.

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.