Ce soir on parle de la mobilisation en Algérie contre la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un cinquième mandat présidentiel ; On ira au Bénin suivre une classe numérique mobile ; Et à Moscou, avec la mairie qui suit les déplacements de toute la population

Algérie : Abdelaziz Bouteflika fait une concession, mais ne convainc pas

Hier, dimanche 3 mars, le président Abdelaziz Bouteflika a publiquement reconnu la légitimité du vaste mouvement de protestation qui se poursuit dans les rues du pays. Il promet aussi d’organiser rapidement après son élection un autre scrutin auquel il ne sera pas candidat. Mais le message n'a apparemment pas convaincu : de nouvelles marches nocturnes se sont déroulées dans le centre d'Alger, survolé par un hélicoptère, où plusieurs centaines de jeunes défilaient dans le calme, et dans d'autres villes. 

Quelques heures plus tôt, dimanche en fin d'après-midi, c'est le directeur de campagne de M. Bouteflika, Abdelghani Zaalane, qui s'est chargé de déposer au Conseil constitutionnel à Alger le dossier du président algérien, hospitalisé il y a une semaine en Suisse et dont le retour n'a toujours pas été annoncé. En route pour un cinquième mandat, Abdelaziz Bouteflika fait face à des manifestations contre sa candidature. Les jeunes manifestants sont restés mobilisés cette nuit, ils appellent à une grève générale, et un prochain grand rassemblement devrait avoir lieu ce vendredi 8 mars.

On en parle avec Mohamed Sifaoui, journaliste, écrivain et réalisateur. Spécialiste de l'islam politique et du monde arabe

Sous les radars, Amélie Perrier nous emmène ce soir

À Moscou, où la mairie rachète aux opérateurs mobiles les données concernant les déplacements des Moscovites. Officiellement pour des statistiques, qui servent à améliorer les transports urbains par exemple.

En Italie, avec le ministre de la culture d’Arabie saoudite qui souhaite investir 15 millions d’euros dans la Scala de Milan

À Tel Haviv, pour l’Eurovision, avec un groupe Islandais qui souhaite interpréter une chanson ouvertement contre Netanyahu, et le provoquer en combat de lutte traditionnel islandaise.

L’escale reportage nous emmène ce soir au Benin

À Avrankou, au Bénin, on tente de renverser la balance du vide numérique en formant les jeunes élèves dans les écoles primaires. Une classe numérique mobile, construite sur une remorque de camion, fait le tour des zones rurales pour donner  des cours d’informatique. Dans la classe qu’a suivie Delphine Bousquet, sur 48 élèves, seulement quatre avaient déjà vu un ordinateur. En plus de leur apprendre les bases de l’informatique, la classe leur apprend aussi à en fabriquer dans des jerrycans. Avec des pièces recyclées de vieux ordinateurs, ils apprennent à construire des unités centrales dans des jerrycans de 25 litres. Ils arrivent à les faire fonctionner avec des logiciels libres.

Un reportage de Delphine Bousquet

Programmation musicale

The Indications – Morning in america

Moriarty - Jimmy

Les invités
  • Mohamed SifaouiJournaliste, écrivain et réalisateur. Spécialiste de l'islam politique et du monde arabe
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.