Quand Didier Fassin, invité de Mickaël Thébault, s’interroge sur les fondements de l’acte de punir.

Depuis plusieurs décennies, Didier Fassin observe une extension du domaine de la répression et un alourdissement du régime de sanction
Depuis plusieurs décennies, Didier Fassin observe une extension du domaine de la répression et un alourdissement du régime de sanction © Getty / GettyImages-680867327.jpg

Depuis plusieurs décennies et dans de nombreux pays comme aux Etats-Unis, on observe ce double mouvement : une "extension du domaine de la répression" et un "alourdissement du régime de sanction".

Autrement dit : presque partout dans le monde aujourd'hui on "criminalise des faits qui, jusqu'ici, ne l'étaient pas" et dans le même temps on aggrave la peine, le châtiment pour des faits qui, jusqu'ici, n’entraînaient qu'une faible sanction". Et tout cela sans lien apparent avec une hausse de la criminalité.

Comme si nos sociétés étaient entrées dans un "Moment punitif"

Et bien "moment punitif" c'est précisément l'expression et la thèse de l’invité d’Un jour dans le monde, le sociologue, anthropologue et professeur de sciences sociales à "l'Institute for Advanced Study" à Princeton aux Etats-Unis, Didier Fassin qui vient de publier "Punir, une passion contemporaine".

Et aussi à la Une dans le monde

En Italie où le torchon brûle entre la presse italienne et Beppe Grillo. Correspondance de Mathilde Imberty en direct de Rome

En chine où la pollution reste la préoccupation première des pékinois. Correspondance de Dominique André en direct de Pékin.

Les invités
Programmation musicale
  • JOHNNY CASH

    Folsom prison blues [Live]

    2007

Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.