Retour sur la victoire de la coalition de droite arrivée en tête aux élections législatives italiennes. Avec Francesca Pierantozzi et Pascal Lamy ; La Côte d’Ivoire face à un regain des sacrifices rituels ; Pas trop près le selfie ! Pris à 30 cm du visage, il vous donne un très joli nez.

Le leader d'extrême droite italien Matteo Salvini a déclaré lundi que sa coalition de droite avait "le droit et le devoir" de former un gouvernement.
Le leader d'extrême droite italien Matteo Salvini a déclaré lundi que sa coalition de droite avait "le droit et le devoir" de former un gouvernement. © AFP / Piero CRUCIATTI

Elections italiennes

Ce dimanche, la coalition de droite de Silvio Berlusconi (Forza Italia), de Matteo Salvini (Ligue du Nord) et de Giorgia Meloni (Fratelli d'Italia) est arrivée en tête des élections législatives italiennes, mais sans majorité absolue. Si le « Mouvement 5 étoiles » est devenu le premier parti du pays avec un peu plus de 30 % des voix à lui seul, la coalition, rassemblant les deux partis de droite et d’extrême droite, a recueilli 37 % des suffrages. On en parle avec Francesca Pierantozzi, journaliste, correspondante à Paris pour Il Messaggero. Et Pascal Lamy, ancien directeur général de l'OMC, président émérite de l'Institut Jacques Delors. Ainsi que le reportage d’Olivier Poujade

Sous les Radars. Florence Paracuellos sous les radars de l’actualité

En Australie, s'est ouvert le procès de l’ancien archevêque, George Pell, proche conseillé du pape François. Il est accusé d'agressions sexuelles qui remonteraient aux années 1970-1980’ ; 

En Côte d'Ivoire, Aboubakar, 4 ans, enlevé il y a dix jours à Abidjan, a été retrouvé assassiné la semaine dernière. Un meurtre rituel avoué par un bijoutier de son quartier qui dit avoir agi sur les conseils d'un marabout pour s'enrichir ; 

L'académie des chirurgiens plastiques américains révélait, l'an dernier, que 55% de ses membres recevait des patients à la recherche d'une amélioration de leur apparence sur les selfies.

Le Reportage à Jérusalem

Etienne Monin nous emmène dans le quartier de Shouafat, trois mois après la reconnaissance, par Donald Trump, de la souveraineté israélienne sur Jérusalem. Il constitue l’une des fenêtres de Jérusalem ouvrant sur la Cisjordanie. Au départ, c’était un camp de réfugiés. Il a été rattaché à Jérusalem en 1967 et donne l’impression d’être une ville au bord de la ville. 

Programmation musicale

  1. Asaf Avidan – Sweet babylon
  2. The Kinks – A well respected man

Trump | Saison 2

Grégory Phillips à l’affût des moindres faits et gestes du président américain :

Une cérémonie des oscars assez politique,hier soir, sur fond d’affaire Weinstein et de mouvement Metoo. A l’occasion de la cérémonie des oscars, la NRA (National Rifle Association) a lancé une nouvelle campagne de publicité sur ses réseaux sociaux en s'adressant notamment à des stars de Hollywood ; 

Un président qui plaisante en se demandant s’il n’est pas à la Maison Blanche à vie, en évoquant son homologue Xi Jinping ; 

Donald Trump n’apprécie pas la caricature que l’on fait de lui dans les Late shows, notamment dans le Saturday Night Live.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.