Avec la procédure d'impeachment en cours contre lui, Donald Trump semble dans la tourmente. Pourtant, en vue des présidentielles de novembre 2020, les sondages sont serrés: il n'est devancé que d'une courte tête par le démocrate Joe Biden. Analyse avec Laurence Nardon, chercheuse spécialiste des Etats-Unis à l'Ifri

Emission spéciale un an avant l'élection américaine
Emission spéciale un an avant l'élection américaine © AFP / John Sommers II / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

A un an des présidentielles, un sondage publié hier par le New York Times annonce un scrutin particulièrement serré. Le président sortant est certes donné perdant - d'un cheveu - dans six Etats face au candidat démocrate Joe Biden. Mais il devance les autres principaux opposants à gauche, Elisabeth Warren et Bernie Sanders. Et il demeure compétitif dans les Etats du Wisconsin, du Michigan et de la Pennsylvanie, ces fameux swing states qui lui avaient assuré la victoire, en 2016. 

Le président Trump et le démocrate Joe Biden
Le président Trump et le démocrate Joe Biden © AFP / SAUL LOEB, ROBYN BECK

La campagne est officiellement lancée, et dix-sept candidats démocrates demeurent en lice. Parmi eux, à peine la moitié ont de véritables chances de l'emporter, et les désistements s'enchaînent - récemment celui du Texan Beto O'Rourke. Il aurait souffert de fonds de campagne insuffisants - un problème que Donald Trump ne connaît pas, lui qui a levé 125 millions de dollars en moins de quatre mois.

Ce dernier ne bénéficie que de 43% d'opinions favorables - un chiffre historiquement bas pour un président américain.  En cause notamment, les difficultés traversées au plan national par le chef de l'Etat, visé par une procédure d'impeachment lancée le 24 septembre. Sommé par une cour d'appel fédérale de dévoiler ses déclarations d'impôt, D. Trump a fait savoir par la voix de la Maison-Blanche son refus de coopérer avec une enquête considérée comme « diffamatoire ». 

Le Sénat étant à majorité républicaine, le scénario d'un impeachment abouti paraît peu probable. Mais le président n'en est pas moins fragilisé par d'autres affaires. Accusations d'harcèlement sexuel et de diffamation, rejet par une cours fédérale d'une nouvelle mesure sur l'immigration, brèche pratiquée par des trafiquants dans le mur avec le Mexique... Le président semble cerné.

Les élections de 2020 signeront-elles vraiment la fin de la présidence Trump ? 

Avec nous pour en parler, Laurence Nardon, directrice du programme Amérique du Nord à l'Institut Français des relations internationales (Ifri). Podcasts Trump 2020.

À l'antenne également

  • Toujours aux Etats-Unis, un reportage de Grégory Philipps nous emmène en Oklahoma, chez l'iconique chanteur Woodie Guthrie.
  • Le bruit du monde est en Palestine, auprès des cueilleurs d'olive de Cisjordanie. Un reportage de Frédéric Métézeau

La récolte des olives est l'une des principales cultures dans la région cisjordanienne - mais avec l'occupation israélienne, le travail des paysans palestiniens est parfois rendu difficile. Alors dans les champs, comme à Bourine, une ONG de rabbins venus du monde entier vient en aide aux cueilleurs. 

  • Florence Parly, ministre des Armées, est en visite au Sahel depuis hier. 4500 soldats français sont déployés dans la région, aux côtés d'autres forces internationales ; pourtant les attentats djihadistes s'y multiplient. Pourquoi cette impuissance ? C'est le Monde à l'envers de Claude Guibal. 

Programmation musicale

The Teskey Brothers - So caught up

Martha and the Muffins - Echo Beach

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.