Aujourd'hui, les représentants de l'Union européenne rencontrent le chef de l'État turc à Ankara. L'objectif : renouer les liens entre les Européens et la Turquie, avec laquelle les relations se refroidissent depuis quelques temps.

Ce mardi, le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, se sont rendus à Ankara pour rencontrer Recep Tayyip Erdogan. Cet événement fait suite au Conseil européen du 25 mars, où les 27 États membres avaient décidé d’adopter une démarche « progressive, conditionnelle et réversible afin de renforcer la coopération» avec la Turquie. 

Les relations entre les Européens et le chef de l'État turc s'étaient refroidies ces derniers temps. Les vifs échanges entre celui-ci et Emmanuel Macron, l'entrée de navires militaires turcs dans les eaux territoriales grecques et chypriotes en 2020 ou encore l'engagement de la Turquie en Libye et en Syrie ont été source de nombreux désaccords. 

Pourtant, l'Union européenne est prête à renouer le dialogue et souhaite renouveler l'accord de 2016 sur les migrations. Celui-ci prévoit la gestion des flux migratoires aux frontières de l'UE par la Turquie, qui accueille 3,5 millions de réfugiés syriens. La facilitation de l'accès aux visas pour les Turcs ainsi qu'une modernisation de l'union douanière doivent également être discutées. 

Ces négociations sont néanmoins critiquées par une partie de la société civile turque, qui accuse les Européens de faire l'impasse sur les valeurs qu'ils prétendent défendre. Le récent retrait d'Ankara de la convention contre les violences faites aux femmes ou encore la dissolution du parti de gauche pro-kurde HDP, n'ont en rien modifié la volonté de négocier de l'UE. 

Avec nous pour en parler 

Ahmet Insel est politologue et co-auteur avec Pierre–Yves Henin de Le national-capitalisme autoritaire. Une menace pour la démocratie, publié cette semaine aux éditions Bleu autour.

Le Bruit du monde  est ou Japon où le relais de la flamme olympique poursuit son chemin 

Les Jeux Olympiques de Tokyo approchent : ils devraient débuter le 23 juillet si tout va bien. En attendant, près de 10 000 coureurs vont se relayer à travers le Japon avec la torche olympique, devant les caméras qui ne montrent pas beaucoup l’envers du décor pas toujours festif.

Un reportage signé  Karyn Nishimura.

Également au programme de cette émission

  • Sous les radars , par Anaïs Feuga                                        
  • Le monde d'après, l'édito de Jean-Marc Four

Programmation musicale 

ROVER - To this tree

THE KINKS - A well respected man 

Les invités
  • Ahmet InselPolitologue, chroniqueur dans le quotidien Cumhuriy et auteur de La nouvelle Turquie d'Erdogan : du rêve démocratique à la dérive autoritaire (2017 La découverte)
Programmation musicale
  • RoverTo this three2021
Les références
L'équipe