Depuis lundi, une résurgence de violences a lieu dans la province d'Idlib, en Syrie, dernier bastion de l'opposition au régime d'al-Assad. Les affrontements entre armées turque et syrienne pourraient amorcer un tournant alarmant dans la situation régionale... Analyse avec le chercheur et professeur Nicolas Tenzer

Les combats s'intensifient à Idlib. Les forces du régime syrien ont poursuivi leur offensive dans le Nord-Ouest, qui a déplacé un demi-million de personnes, malgré des tensions accrues avec la Turquie
Les combats s'intensifient à Idlib. Les forces du régime syrien ont poursuivi leur offensive dans le Nord-Ouest, qui a déplacé un demi-million de personnes, malgré des tensions accrues avec la Turquie © AFP

Des affrontements ont éclaté dans la province d'Idlib, en Syrie, alors que les forces du gouvernement d'al-Assad poursuivent leur avancée dans la région. Elles viennent à la rencontre des avant-postes turcs, qui les ont bombardé à l'artillerie, en riposte. Ceci intervient trois jours après qu'une offensive entre militaires syriens et turcs ait fait plus de vingt morts dans la zone.

Recep Tayyip Erdogan a sommé son homologue russe, allié de la Syrie, de « freiner le régime le plus rapidement possible ». Car ces événements sont en passe de mettre à rude épreuve la coopération entre Russes et Turcs sur la situation syrienne... Une alliance de toute façon fragile, puisqu'Ankara soutient les rebelles, et le Kremlin lui, est aux côtés du régime. 

L'Union Européenne a, elle, appelé à un arrêt des combats et à l'ouverture d'un corridor humanitaire, alors que la population est pratiquement privée de soins. Car cette montée de tensions met en grand danger les habitants d'Idlib, trois millions de personnes, dont au moins un dixième de déplacés qui ont fui le reste du territoire dans l'espoir de trouver une violence amoindrie dans ce bastion rebelle. 

Or la région d'Idlib, dernière place forte des forces anti-gouvernement, est en proie aux ambitions de divers groupes - poches djihadistes, forces proches du régime et armées étrangères s'y côtoient. 

Avec nous pour en parler

Nicolas Tenzer, Président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique (Cerap) et professeur à Sciences Po, est notre invité ce soir. 

Le bruit du monde est en Italie

A Tarente, dont l'aciérie est à la source de problèmes sanitaires et sociaux. Un reportage de Bruce de Galzain

Dans cette ville du Sud des Pouilles, l’aciérie est menacée de fermeture car son racheteur, Arcelor Mittal, y accuse des pertes financières… Ce sont près de 15 000 emplois qui sont en jeu. 

Au-delà de l’enjeu économique et social, le site construit en 1965 représente une véritable bombe sanitaire et environnementale. Le procureur Franco Sebastio avait réussi à faire fermer l'aciérie, face aux risques cancérigènes qu'elle représentait - à chaque fois, les gouvernements en place assuraient la réouverture par des décrets...

L'exécutif actuel a promis la reconversion du site et un plan de dépollution... sauf que sur place, personne n'est prêt.

Écris-moi l'Amérique

Le journaliste François Busnel nous présente sa chronique, qui nous raconte l'Amérique de Trump au prisme de la littérature nord-américaine. 

Cette semaine, L'Arbre-monde, de Richard Powers, qui a remporté le prix Pullitzer l'an passé - un ouvrage qui permet de mesurer l’ampleur de la catastrophe écologique actuelle, et résonne comme un défi lancé à la politique de Donald Trump en matière d’écologie. 

Programmation musicale

Gregory Porter - Revival

The Heavy - Short Change Hero

Les invités
  • Nicolas TenzerDirecteur de la publication et de la rédaction de la revue Le Banquet, président fondateur du CERAP et professeur invité au PSIAS de Sciences Po
  • François Busneljournaliste et critique littéraire
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.