Ce soir on parle du football dans le monde arabe, vecteur d'émancipation pour les femmes ; On ira en Argentine où les femmes se battent aussi pour leur place dans le foot ; Et au Cameroun, où les anglophones sont victimes de discrimination

TACOMA, WASHINGTON - 2 JUIN: Megan Oyster n ° 4 du Seattle Reign FC dribble contre Haley Hanson n ° 9 du Houston Dash dans la première moitié de leur match au Cheney Stadium le 02 juin 2019 à Tacoma, Washington.
TACOMA, WASHINGTON - 2 JUIN: Megan Oyster n ° 4 du Seattle Reign FC dribble contre Haley Hanson n ° 9 du Houston Dash dans la première moitié de leur match au Cheney Stadium le 02 juin 2019 à Tacoma, Washington. © Getty / Abbie Parr

Football : dans le monde arabe, les femmes gagnent du terrain

À la veille de l'ouverture de la coupe du monde de foot féminine, on a les yeux sur notre équipe de France, mais aussi sur les autres, les moins bien loties peut-être. Il y a celles pour qui jouer au foot de manière générale est déjà presque un acte politique, un vrai vecteur d'émancipation.

On parle ce soir du foot féminin dans le monde arabe, notamment à l’occasion de l’exposition Foot et monde arabe, à l’institut du monde arabe jusqu’au 21 juillet.

Avec Aurélie Clentente-Ruiz, commissaire de l'Exposition "Foot et le monde arabe" à l'Institut du Monde Arabe. Et Marie-Cécile Naves, directrice de l'observatoire du genre et géopolitique. Chercheuse à l’IRIS, Vice-présidente du Think tank Sport et Citoyenneté. Auteur de Le sport, outil d'émancipation des filles de des femmes à travers le monde  (Sport et Citoyenneté, 2019).

Sous les radars… Amélie Perrier nous emmène ce soir

En Birmanie, où des moines bouddhistes tentent de se rattraper, car certains d’entre-eux se livrent à des attaques islamophobes

Au Cameroun, où les anglophones sont victimes de discrimination

En Caroline du Nord, avec un homme qui gagne 345 millions de dollars en loto en pariant les numéros trouvés dans des « fortune cookie » de restaurant chinois

L’escale reportage nous emmène ce soir en Argentine

En Argentine, depuis quatre ans maintenant, la lutte féministe bat son plein avec le mouvement « Ni Una Menos », les foulards verts, pour la dépénalisation de l’avortement. Au milieu de cette lutte pour les droits des femmes, il y aussi le combat moins connu des footballeuses. L’Argentine va disputer le Mondial féminin qui débute demain en France. Avec des footballeuses qui, dans un milieu ultra machiste, se sont battues cette année pour obtenir enfin des droits et un statut professionnel. Des joueuses qui veulent se faire une place au pays de Maradona, notamment en faisant connaitre leur histoire.

Un reportage de Georges Quirino

La chronique Europe

Angélique Bouin nous parle ce soir du possible retour des trains de nuit, et de la revente des billets de spectacles et d’événements sportifs.

Programmation musicale

Andrew bird – Sisyphus

Roger Glover – Love is all

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.