Ce lundi, Mario Draghi a entamé un second tour de concertations avec les représentants des syndicats et du patronat italiens, ainsi que les délégués des partis élus au Parlement. Son objectif : créer un gouvernement d’unité nationale pour sortir l’Italie de la crise.

Mario Draghi sera-t-il le « sauveur » de l’Italie ?
Mario Draghi sera-t-il le « sauveur » de l’Italie ? © AFP / ABDULSELAM DURDAK / ANADOLU AGENCY

Après la démission du premier ministre Giuseppe Conte le 26 janvier, le président de la République italien Sergio Mattarella a convoqué mercredi dernier l’ancien président de la Banque centrale européenne Mario Draghi pour former un nouveau gouvernement. Bien que n'ayant jamais exercé de fonctions politiques, cet économiste est souvent crédité d'avoir sauvé la zone euro en 2012, en pleine crise de la dette.

Il participe en ce début de semaine à de nouvelles consultations auprès des partis politiques italiens en vue d'élaborer un gouvernement, bien qu'il ait déjà obtenu le soutien de formations importantes comme le Parti Démocrate, l'Italia Viva de Matteo Renzi ou encore Forza Italia, dirigée par Silvio Berlusconi. 

Mario Draghi est également crédité de 71% d’opinions favorables par les sondages. Une popularité qui témoigne des espoirs que placent en lui les Italiens : avec une dette qui représente 158% du PIB et une économie qui a chuté de 8,9% en 2020, l’Italie a besoin d’une vision stratégique pour répartir au mieux les 209 milliards d’euros de relance promis par l’Union européenne.  

Avec nous pour en parler 

Marc Lazar est directeur du Centre d’histoire de Sciences Po Paris. 

Nous entendrons également notre correspondant en Italie, Bruce de Galzain

Le Bruit du monde est en Birmanie, où la désobéissance civile s’organise

En Birmanie, une semaine après le coup d’État qui a vu les militaires se saisir du pouvoir pour une durée « d’au moins un an », le mouvement de résistance de la population civile prend de l’ampleur.  

Concerts de casseroles, manifestations, appels à la grève générale…Les Birmans demandent la libération de leur leader Aung San Suu Kyi et des autres responsables politiques de Ligue pour la Démocratie aujourd’hui emprisonnés.

Un reportage signé Carole Isoux.

Également au programme de cette émission  

  • Sous les radars, par Amélie Perrier  
  • L’Amérique d’après Trump, par Grégory Philipps

Amanda Gorman est la jeune poète qui a fait grande impression lors de la cérémonie d'investiture de Joe Biden... et dont on dit qu’elle se verrait bien à la Maison Blanche en 2036, dans 15 ans !

  • Le monde d'après, l’édito de Jean-Marc Four

Programmation musicale

Kurt VILE / John PRINE- How lucky 

ALA.NI - Suddenly 

Les invités
  • Marc LazarHistorien et sociologue, directeur du Centre d’histoire de Sciences Po (CHSP)
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.