Après lesommet extraordinaire entre la Turquie et l'Union européenne qui s'est tenu hier àBruxelles , les dirigeants européens se sont donné un délai de dix jours afin de finaliser un nouvel accord avec la Turquie . Au coeur de ces négociations: la crise des réfugiés . Les européens souhaitentstopper l'afflux massif de migrants vers l'Europe. La Turquie , qui est un pays stratégique pour régler la crise migratoire , montre de nouvelles exigences sur la table des négociations (libéralisation de visas pour les turcs dans l'espace Schengen et trois milliards d'euros supplémentaires en plus des trois milliards déjà promis).

L'ébauche de cet accord suscite dès à présent de sérieux doutes quant à sa faisabilité . Arriverons-nous à une véritable réponse face à l'afflux chaotique de migrants vers l'Europe ? Et comment l'Europe peut-elle respecter le principe du "un pour un" (pour chaque demandeur d'asile renvoyé vers la Turquie, les Européens s'engagent à réinstaller un réfugié dans l'Union européenne depuis la Turquie) alors qu'elle peine à appliquer la répartition de 160.000 réfugiés depuis la Grèce et l'Italie ?

Quel état des lieux pouvons-nous faire de la crise migratoire et de la situation humanitaire ?

Pour répondre à cette question, les invités de Nicolas Demorand ce soir sont Violaine Gagnet Responsable des Urgences à CARE France, et Michel Agier ethnologue et anthropologue, Directeur de recherche à l'Institut de recherche pour le développement et Directeur d'Études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Lesbos, 9 septembre 2015, pêcheurs au secours des migrants
Lesbos, 9 septembre 2015, pêcheurs au secours des migrants © corbis / Panayiotis Tzamaros
Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.