Ce soir on fait un tour dans l’Europe de ces trente dernières années avec Marion Van Renterghem ; On ira au Maroc où il faut contourner la loi pour pouvoir « flirter » ; Et en Allemagne, où certains veulent modifier l’hymne nationale

Un militant européen à Swansea, le 9 décembre 2018.
Un militant européen à Swansea, le 9 décembre 2018. © Radio France / Isabelle Labeyrie

De l'euphorie de la chute du mur à la désillusion Européenne

Ce soir c’est l’Europe qui est à l’honneur avec Marion Van Renterghem et son dernier livre : Mon Europe : je t’aime, moi non plus, 1989-2019 On va voyager en Europe, entre la chute du mur de Berlin et la période de montée du populisme que nous connaissons. L’euphorie de 1989 qui se termine, finalement, par un Brexit trente ans plus tard. On passera par la Hongrie de Orban, l’Italie avec Matteo Salvini, les pays qui sombrent dans le populisme et ceux qui résistent comme l’Espagne ou la Grèce. Un regard sur les trente dernières années en Europe entre nostalgie, fatalisme et désillusion.

Sous les radars… Amélie Perrier nous emmène ce soir

En Afghanistan, avec un petit garçon au sourire radieux, malgré une jambe en moins

En Allemagne, où certaines personnes veulent modifier l’hymne nationale

Au Texas, pour une sombre histoire de racisme et de tacos

L’escale reportage nous emmène ce soir au Maroc

Au Maroc, la loi interdit toute sexualité en dehors du mariage. Mais une partie de la jeunesse ne l’entend pas de cette oreille. Alors pour pouvoir flirter en contournant la loi, c’est le système D qui prime. Il est par exemple impossible de louer une chambre d’hôtel en couple sans acte de mariage. Certains choisissent donc d’aller au cinéma, ils arrivent après le début de la séance et repartent avant la fin. Tout un marché s’est aussi créé autour des voitures et des taxis.

Un reportage à Tanger d’Anita Garçon

L'Europe, avec Pierre Benazet

Pierre Benazet nous parle ce soir du scrutin européen qui commencent dans deux semaines par les Pays-bas et termineront par l'Italie. La campagne européenne bat son plein sur les réseaux sociaux, avec une fois de plus la menace des "hackers russes".

Programmation musicale

The Kinks – You really got me

Danger mouse - Ministry

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.