La décision de la Maison-Blanche de ne pas collaborer, en vue de l'enquête sur les appels ukrainiens du président Trump, risque de plonger les Etats-Unis dans une crise institutionnelle. Avec nous pour en parler, Corentin Sellin, historien spécialiste des Etats-Unis.

Face au risque d'impeachment, Donald Trump choisit le bras de fer juridique
Face au risque d'impeachment, Donald Trump choisit le bras de fer juridique © Getty / The Washington Post / Contributeur

Le président n'a rien fait de mal, et les démocrates le savent

C'est ce qu'affirme un conseiller présidentiel dans le communiqué long de huit pages rendu public ce matin. L'administration Trump a ainsi fait savoir son refus de coopérer dans l'enquête de la Chambre des Représentants qui vise en ce moment le chef de l'Etat, en vue d'une potentielle destitution. La Maison-Blanche poursuit son obstruction et exclura donc de mettre à disposition témoins ou documents. Le motif invoqué est la qualité prétendument partisane et illégitime de la procédure en cours. 

Jusqu'ici, le président laissait trahir une posture de plus en plus défensive à travers des séries de tweets incendiaires - accusant notamment Nancy Pelosi, qui préside la chambre basse, de « crimes, délits et même trahison ». Avec la prise de position de ce matin, la crise a maintenant pris une tournure institutionnelle et juridique.

Les accusations les plus graves à l'égard du président Trump concernent les appels passés au chef de l'Etat ukrainien Vlodymyr Zelensky le 25 juillet dernier. Des enregistrements ont révélé les menaces de Donald Trump envers son homologue pour obtenir des informations sur Hunter Biden, fils du candidat démocrate aux présidentielles de 2020. Les soupçons se sont aggravés alors qu'un second lanceur d'alerte s'est fait connaître sur ce même dossier.

L'impeachment n'est donc plus une simple possibilité, d'autant plus que la Chambre des Représentants est à majorité démocrate et votera donc la procédure. Cependant, Trump tient encore le Sénat, fermement ancré à droite. Il tentera sans doute de redorer son image demain, à l'occasion du congrès de Minneapolis où il sera amené à s'exprimer. Mais l'opinion publique semble se retourner contre lui : un sondage du 8 octobre donne 50,1% d'opinions favorables à la destitution...

Quel tour pourrait prendre cette crise politique, encore sans précédent au cours du mandat de Donald Trump ? Avec nous pour en parler, Corentin Sellin, professeur agrégé d'histoire et spécialiste des questions étasuniennes. 

  • Le bruit du monde... nous emmène en Pologne, dans les communes où l'idéologie anti-LGBT séduit. Par Thomas Giraudeau.

A l'approche des élections législatives du 13 octobre, la thématique de la famille et des droits LGBT polarise la campagne. Le parti ultra-conservateur au pouvoir, PiS, se pose en défenseur du modèle familial traditionnel et diffuse une idéologie anti-LGBT qui emporte les faveurs de l'électorat.

  • Le Monde en VO, par Eva Bettan. Il s'agira aujourd'hui de Papicha, nouveau film de la réalisatrice algérienne Mounia Meddour, sélectionné au festival de Cannes dans la catégorie Un certain regard.

Programmation musicale :

Starcrawler - No more pennies

Sekouba Bambino - It's a man's, man's, man's world

Les invités
  • Corentin SellinProfesseur agrégé d'histoire CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles), spécialiste des Etats-Unis
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.