La semaine dernière, Abdel Hamid Dbeibah a été élu Premier ministre par intérim de la Libye. Sa tâche : conduire son pays vers des élections en fin d'année et mettre un terme à dix années de chaos.

Libye, un nouveau gouvernement de transition pour en finir avec une décennie de guerres ?
Libye, un nouveau gouvernement de transition pour en finir avec une décennie de guerres ? © Getty / Aleksandar Milosavljevic / EyeEm

Dix ans après la chute de Mouammar Kadhafi et le marasme qui a suivi, cette élection ouvre un nouveau chapitre de la politique libyenne. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a applaudi « une très bonne nouvelle dans notre quête de paix ». Proche de la Turquie, le nouveau Premier ministre entretient également des liens avec la Russie, deux pays qui jusqu’alors soutenaient des factions rivales en Libye.

C’est le Forum de dialogue politique libyen, composé de 75 représentants issus de toutes les tendances politiques et régions, qui a désigné Abdel Hamid Dbeibah pour diriger le pays jusqu’aux élections de décembre. Cette nouvelle autorité succède au Gouvernement d’accord national (GNA) de Fayez al-Sarraj, mais a également obtenu la reconnaissance des fidèles du général Khalifa Haftar.

Pourtant, l’homme ne fait pas l’unanimité. Il a exercé d’importantes responsabilités sous le régime de Mouammar Kadhafi, et a fait l’objet d’enquêtes dans des affaires de malversations. Puissant homme d’affaires, il devra également convaincre le peuple libyen, dont les manifestations contre la corruption et pour de meilleures conditions de vie avaient conduit l’an dernier à la démission l’un de ses prédécesseurs.

Avec nous pour en parler 

Virginie Collombier est professeur à l'Institut universitaire européen (European University Institute) de Florence et spécialiste du monde arabe.

Le Bruit du monde est en Chine, où l’on s’apprête à célébrer le nouvel an

C’est un nouvel an lunaire perturbé, une fois de plus, qui s’annonce pour l’Asie et la Chine. Lesquelles entreront dans l’année du Buffle le 12 février. 

L’an passé, les Chinois étaient bloqués par l’arrivée d’une pneumonie inconnue qui s’est répandue sur toute la planète, sous le nom de Covid-19. Dans le pays, l’épidémie est endiguée grâce à une politique de tolérance zéro, mais les festivités du nouvel an lunaire  sont très limitées . 

Les familles chinoises seront en petit comité. Un peu comme à Noël chez nous…

Un reportage signé Dominique André. 

Également au programme de cette émission  

  • Sous les radars, par Amélie Perrier  
  • Le cinéma en VO, par Corinne Pélissier

C’était le grand gagnant du dernier festival de  Deauville : grand prix du jury, prix de la révélation, prix de la critique... de quoi largement  affoler le box office. Mais depuis la fin du mois d’octobre les cinémas sont fermés, et c’est sur MyCanal que sort finalement The Nest. Un film qui nous replonge dans l’univers des années 80 et de ces golden boys pleins d’ambition, prêts à tout pour réussir.  

  • Le monde d'après, l’édito de Jean-Marc Four

Programmation musicale 

ENNY - Peng black girls

J.S. ONDARA - American dream

Les invités
  • Virginie Collombierspécialiste de la Libye, professeur à l'Institut universitaire européen de Florence
Programmation musicale
L'équipe