Le 6 janvier dernier , la Corée du Nord a effectué son quatrième essai nucléaire . Dimanche 7 février, Pyongyang tire une fusée , en violation de plusieurs résolutions de l'ONU. La mise en orbite de ce satellite inquiète fortement le gouvernement américain, le lancement pouvant servir de test pour des composants de missiles intercontinentaux capables d'atteindre les Etats-Unis.

En réaction aux programmes balistique et nucléaire de la Corée du Nord, les Etats-Unis ont donc décidé de sévir en visant les finances du régime de Pyongyang, en votant le 10 février de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord . Les sénateurs ont adopté à l'unanimité le texte, qui rend obligatoires des sanctions existantes contre toute personne ou entreprise aidant le régime de Pyongyang, notamment dans l'acquisition de matériaux pour fabriquer des armes de destruction massive . Elles incluent la saisie d’actifs, l’interdiction de visa et le refus de contrats publics américains.

La Corée du Sud a également décidé, en réaction aux provocations de Pyongyang, de fermer le complexe industriel intercoréen de Kaesong . En conséquence, les Sud-Coréens sont sommés de quitter la zone. Toutes les communications militaires sont donc rompues entre les deux Corée , y compris via le village frontalier de Panmunjom, le principal canal de communication entre les deux Etats rivaux.

Le Japona aussi annoncé dessanctions , notamment l'interdiction d'accès aux ports japonais des navires nord-coréens , "y compris ceux à caractère humanitaire".

Ce n'est pas la première fois que des sanctions américaines et internationales sont appliquées contre la Corée du Nord. c'était déjà le cas en 2006, 2009 et 2013 après ses trois précédents essais nucléaires.

Alors à quoi joue la Corée du Nord ? Est-ce la provocation de trop ? Comment va-t-elle réagir aux sanctions internationales qui pèsent sur son économie ? Quelle est le rôle de la Chine, alliée de Pyongyang ?

Pour commenter et analyser cette situation tendue entre les deux pays , mais aussi d'un point de vue international, l'invité deNicolas Demorand est Antoine Bondaz , chercheur à l'Asie Center, spécialiste de la Corée du Nord et coordinateur du programme "Corée".

la corée du nord tire trois roquettes de courte portée
la corée du nord tire trois roquettes de courte portée © reuters /

Les invités

Les références

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter