Le 2 janvier dernier, le dignitaire chiite Nimr Baqr al-Nimr , figure de l'opposition politique condamné pour terrorisme, était exécuté en Arabie saoudite . S'en suivait une série de manifestations et d'attaques contre les représentations diplomatiques saoudiennes en Iran, notamment l'incendie de l'ambassade saoudienne à Téhéran. En réaction, le 3 janvier, Riyad rompait ses relations diplomatiques avec Téhéran.

Dimanche 10 janvier , se tenait au Caire, une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe , réclamée par Riyad pour dénoncer "les ingérences" de l'Iran dans les affaires des pays arabes. Au cours de cette réunion, les pays de l'organisation panarabe ont exprimé leur "solidarité totale" avec l'Arabie saoudite face aux actes hostiles de l'Iran , tandis que l'Iran accusait l'Arabie saoudite d'utiliser le conflit diplomatique avec Téhéran pour "affecter négativement" les négociations sur le conflit syrien. Ce à quoi Riyad a rétorqué "soutenir pleinement" les négociations sur le conflit en Syrie. En effet, l'ONU espère voir s'ouvrir ces discussions à la fin du mois à Genève entre le régime de Bachar al-Assad, soutenu par l'Iran, et les rebelles qui combattent son gouvernement, soutenus par l'Arabie saoudite.

Par ailleurs, le conflit syrien n'est pas le seul conflit dans lequel les deux puissances sont impliquées. Le Yémen est également le terrain de leurs désaccords : l'Iran accuse l'aviation saoudienne d'avoir bombardé son ambassade au Yémen, ce que Riyad conteste.

Ces tensions font rejaillir de vieilles rancoeurs et semblent loin de s'apaiser.

Pour parler, commenter et expliquer cette grave crise diplomatique qui oppose les deux puissances, Nicolas Demorand reçoit le géographe spécialiste de l'Iran et directeur de recherche émérite au CNRS, Bernard Hourcade .

Manifestants iraniens contre l'Arabie saoudite
Manifestants iraniens contre l'Arabie saoudite © Reuters / Faisal Mahmood

Les invités

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.