Les Britanniques se rendent aux urnes depuis ce matin pour des élections législatives attendues - surtout par le Premier Ministre Boris Johnson, qui tenait à ce scrutin pour former une majorité au Parlement et faire passer au plus vite le projet Brexit... Analyse avec Jon Henley, grand reporter au journal The Guardian

Dernière sortie électorale avant le Brexit ?
Dernière sortie électorale avant le Brexit ? © AFP / DANIEL LEAL-OLIVAS

Voulue par le Premier Ministre, c'est une élection déterminante pour le Royaume-Uni, bien au-delà de la sphère politique. Elle se déroule aujourd'hui, depuis 7 heures du matin. Les citoyens sont appelés aux urnes pour renouveler leurs représentants à la Chambre des communes, au cours d'un scrutin législatif anticipé.

Les derniers sondages donnent une légère avance aux Conservateurs de Boris Johnson (41%) sur leurs adversaires travaillistes (36%), menés par Jeremy Corbyn. Le parti des libéraux-démocrates, ou lib-dem, serait en troisième place mais loin derrière, avec environ 12% des voix. Les résultats préliminaires seront connus ce soir. 

On se souviendra sûrement de cette échéance comme d'une « élection Brexit ». Car c'est l'enjeu de la composition du futur Parlement : si Boris Johnson parvient à former une majorité, il pourra faire voter le projet de sortie de l'Union négocié au mois d'octobre, ce qui permettrait qu'elle soit entérinée à la date prévue du 31 janvier 2020. Les autres partis susceptibles de remporter l'élection prendraient un chemin radicalement différent - les travaillistes souhaitant organiser un nouveau référendum, et les lib-dem préférant une annulation pure et simple du Brexit.

Avec nous pour en parler

Jon Henley est un journaliste britannique, grand-reporter pour le quotidien The Guardian : il sera notre invité ce soir. 

Le bruit du monde

nous emmène à Tokyo, sacrée récemment « ville la plus sûre du monde ». Par Karyn Nishimura

La capitale japonaise est certes menacée par les tremblements de terre, ce qui n'est pas anodin, mais la civilité entre ses habitants fait loi. Il est possible d'y circuler en toute quiétude, sans crainte des agressions, de jour comme de nuit. Une caractéristique très appréciée des touristes qui sillonnent la ville, mais aussi par les Japonais eux-mêmes, qui laissent leurs enfants aller et venir seuls dès l'âge de six ou sept ans. Les koban, petits commissariats essaimés à travers la métropole, veillent au maintien de l'ordre et participent de l'éducation à la civilité chez les plus jeunes. 

Programmation musicale

The Teskey Brothers - So caught up

Malia - Yellow Daffodils

Les invités
  • Jon HenleyGrand reporter au journal Anglais « The Guardian »
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.