Alors que le Brésil se prépare à une nouvelle grève générale, le Ministre de la justice Sergio Moro est soupçonné d’avoir orienté les investigations contre l’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva. Quel avenir pour le président Bolsonaro ? on en parle avec Stéphane Witkowski, spécialiste du Brésil.

Au Brésil la demande de libération de l'ex-président Lula a été reportée
Au Brésil la demande de libération de l'ex-président Lula a été reportée © AFP / VARISTO SA

Brésil : Bolsonaro fragilisé par des révélations sur son ministre de la justice

Après la réforme de l'éducation qui a fait sortir les étudiants dans la rue, la réforme des retraites est celle qui secoue les Brésiliens. Une grève générale est prévue demain vendredi 14 juin. Mais ça n'est pas le seul caillou dans la chaussure du président brésilien Jair Bolsonaro : la justice le rattrape aussi, l'impartialité des juges qui ont emprisonné l'ex-président Lula est remise en question. Notamment l'ex juge anti-corruption, Sergio Moro, actuel ministre de la justice.

Un site d’information, The Intercept, a publié des conversations entre Sergio Moro et des procureurs fédéraux provenant de la messagerie cryptée Telegram. Dans ces conversations, Moro fait des suggestions aux procureurs sur le l’objet et le déroulement de l’enquête qui concerne l’ex-président Lula. Dès ces révélations, les avocats de Lula ont demandé sa libération à la Cour suprême et que soit annulée sa condamnation. Lula, favori des sondages, n’avait pas pu se présenter aux élections présidentielles de 2018 à cause d’une affaire de corruption.

Stéphane Witkowski, spécialiste du Brésil, président du conseil stratégique de l’institut des hautes études de l'Amérique latine (IHEAL)

Sous les radars, avec Amélie Perrier

  • Au Liban, où le gouvernement tente de décourager les réfugiés Syriens de s’installer durablement dans le pays
  • Au Kenya, avec une manifestation pour l’environnement
  • Au Ghana et en Côte d’ivoire, où l’on arrête la vente de chocolat

L’escale reportage nous emmène au Burkina Faso

Le Burkina Faso fait face à une montée du djihadisme qui semble de moins en moins contrôlable. C’est là que le mois dernier, les forces spéciales françaises sont allés délivrer les deux touristes français enlevés au Bénin. Et on l'a vu encore cette semaine avec cette attaque contre un village dans le nord du pays, qui a fait 15 morts. Face à ce danger qui s'amplifie, les forces de sécurité burkinabés semblent démunies, et dans les zones reculées ce sont des milices d'autodéfenses citoyennes qui font le travail de la justice et de la police.

Un reportage de Claude Guibal

Programmation musicale

Anderson Paak - King James

Radio Head - No surprises

Vous retrouverez l'intégralité de la rencontre en cliquant sur la réécoute de l'émission.

Les invités
  • Stephane WitkowskiSpécialiste du Brésil, président du conseil stratégique de l’institut des hautes études de l'Amérique latine (IHEAL)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.