Les premières tensions entre le Soudan du Nord , à majorité musulmane, et le Soudan du Sud , à majorité chrétienne, apparaissent au lendemain de l'indépendance du Soudan anglo-égyptien proclamée en 1956.La première guerre civile soudanaise dure 16 ans: de 1956 à 1972. Elle prend fin à la suite des accords signés à Addis-Abeba, en Ethiopie, qui accordent au Soudan du Sud un certain degré d'autonomie. La deuxième guerre civile soudanaise éclate dès 1983 et durera 22 ans, jusqu'en 2005 , date à laquelle un accord de paix est signé à Naivasha, au Kenya. Cette guerre a fait deux millions de morts , quatre millions de déplacés et engendre la famine de 1998 . Cet accord prévoit une large autonomie pour le Sud pendant six ans. A la fin de cette période un référendum est organisé du 9 au 15 janvier 2011 . Le oui pour l'indépendance l'emporte avec 98.83% des voix.

Alors que les gouvernements et la population plaçaient de grands espoirs dans la proclamation d'indépendance des deux Soudans, dès le 15 décembre 2013 des combats éclatent dans la capitale sud-soudanaise de Juba , entre les partisants de Salva Kiir , le président appartenant à l'ethnie des Dinkas élevée dans la religion catholique, et ceux de Riek Machar , le vice-président appartenant à l'ethnie des Nuers élevée dans la religion presbytérienne. En décembre 2013, l'armée ougandaise entre au Soudan du Sud pour aider le président Salva Kiir.

Cette nouvelle guerre civile a déjà fait 50.000 morts et 500.000 déplacés . Un accord de paix a été conclu le 26 août dernier entre le président Salva Kiir et son adversaire Riek Machar, accord qui prévoit une démilitarisation de la capitale Juba afin de permettre à Riek Machar d'y retourner dans le cadre de l'accord de partage du pouvoir. Pourtant, ce nouvel accord de paix semble une nouvelle fois menacé puisque le camp Kiir voit dans la démilitarisation de la capitale une menace pour l'intégrité territoriale du Soudan du Sud, et Machar estime que la plan de Kiir de subdiviser le pays en 28 Etats, au lieu des dix actuels, est une source d'inquiétude qui pourrait conduire à la reprise des armes...

Le Soudan du Sud est depuis de nombreuses années inaccessible aux visiteurs. Bruno Meyerfeld , journaliste, en revient. Il est l'invité de Nicolas Demorand , ainsi que Marc Lavergne , directeur de recherche au CNRS, spécialiste des Soudans.

Jour d'indépendance au Soudan du Sud
Jour d'indépendance au Soudan du Sud © Reuters / Goran Tomasevic
Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.