Mourir pour Kobané, le récit d'un combat

Kobané, une ville syrienne située à la frontière turque et appartenant à un canton du Kurdistan syrien.

Mourir pour Kobané
Mourir pour Kobané © Editions des Equateurs

Kobané, un point stratégique, puis que frontalier, et un symbole culturel pour le peuple kurde qui contrôle la ville depuis la guerre civile syrienne de 2012.

Mais Kobané, c'est aussi ce que certains surnomment le "Stalingrad" du Moyen-Orient, c'est à dire un territoire de résistance; une résistance acharnée, menée contre l'islamisme radical de Daech qui terrorise la région syrienne depuis plus de deux ans.

Kobané, c'est l'histoire d'une révolte, d'un peuple qui se bat, et qui meurt, pour ne pas céder sa ville au monstre ennemi. L'histoire d'une révolution qui oppose deux systèmes de valeurs : celles défendues par la peuple Kurde (liberté individuelle et collective, égalité homme/femme, laïcité, justice économique...) et celles d'un nouveau totalitarisme barbare.

Patrice Franceschi est parti deux ans vivre aux côtés des kurdes de Syrie. Il en a rapporté un livre :Mourir pour Kobané , paru aux editions Equateurs. Un jour dans le monde reçoit aujourd'hui cet auteur, sincèrement engagé, et depuis longtemps défenseur de la cause kurde.

8 février 2015 - Kobane, Syrie
8 février 2015 - Kobane, Syrie © Mursel Coban - Depo Photos/ZUMAPRESS.com/MAXPPP

Le reportage de Léa Minod à Athènes : Du public au pirate

Dans la banlieue d’Athènes, juste en face de l’ancien groupe audiovisuel public ERT fermé brutalement le11 juin 2013 par le gouvernement grec de l’époque d'Antonis Samaras de Nouvelle démocratie, se situent les locaux de ERT open, petite sœur du premier. Une radio et télévision publique pirate qui diffuse en FM et en streaming depuis deux ans.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.